Recevoir la newsletter

Magazine

Les lieux de privation de liberté oubliés de la cinquième vague de Covid-19

{ element.images.0.titre }}

La contrôleure générale des lieux de privation de liberté dénonce le manque de prise en compte des personnes enfermées face à la reprise épidémique.

Crédit photo Alain Jocard / Pool / AFP
Dans trois courriers adressés respectivement aux ministres des Solidarités et de la Santé, de l’Intérieur et de la Justice, Dominique Simonnot, contrôleure générale des lieux de privation de liberté (CGLPL), dénonce le manque de prise en compte des personnes privées de liberté face à la cinquième vague de Covid-19.
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Actualités Sociales Hebdomadaires

Je m'abonne

Déjà abonné ?

Auteur

  • Flora Peille

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Abonné

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Pas d'identifiants ?

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?
Contactez le service client : par mail Par téléphone : 01.40.05.23.15