Recevoir la newsletter

Magazine

Comité interministériel du handicap : peu d’annonces, beaucoup de confirmations

{ element.images.0.titre }}

L’éducation fait partie des axes prioritaires du cinquième comité interministériel du handicap.

Crédit photo Joël Saget / AFP
Il avait été annoncé en novembre dernier par Jean Castex. Le cinquième comité interministériel du handicap (CIH) se tient ce 5 juillet à Matignon. Emploi protégé, éducation et logement inclusif comptent au rang des dossiers abordés et impliquant particulièrement les travailleurs sociaux. Avec plus de bilans et de rappels de décisions déjà prises que de nouvelles annonces. 

Des Esat qui changent de nom et deviennent des établissements et services d’accompagnement par le travail. Les aides aux postes annualisés. Les 15 millions d’euros débloqués dans le cadre du projet de loi de finances (PLF) 2022 pour la modernisation de ces structures. Comme prévu, de nombreuses mesures issues de la concertation de ce printemps sur les Esat comptent au rang des annonces du comité interministériel du handicap (CIH) qui se tient ce jour, 5 juillet, à Matignon. Les droits des travailleurs des Esat se trouvent aussi renforcés, en particulier avec la possibilité pour eux de réaliser des allers-retours entre ces établissements et des entreprises classiques sans décision préalable de la maison départementale des personnes handicapées (MDPH), ou l’accès à une mutuelle.

Ces décisions s’inscrivent dans une suite logique et devraient satisfaire les acteurs du secteur. Sans pour autant, à l’image de l’ensemble des chapitres traités par ce cinquième CIH de la mandature, créer de surprise ou donner une nouvelle impulsion. L’heure des bilans et des rappels des initiatives lancées a sonné. Et la secrétaire d’Etat Sophie Cluzel ne le nie pas : « Nous n’allons pas ouvrir de grands chantiers. Mais on crante des ambitions, et on ouvre de nouveaux droits en permanence. Il convient de les rappeler et de garantir leur bonne exécution. Ce CIH à six mois du précédent permet un suivi d’indicateurs régulier, et d’assurer que les dix mois à venir seront des mois utiles. » « Faisons en sorte que nombre des chantiers ouverts aboutissent à de vrais changements dans la vie des personnes, abonde Arnaud de Broca, président du Collectif Handicaps, qui prendra la parole au cours de ce CIH. Arrêtons les groupes de travail, les annonces, les communications. Le fossé demeure trop grand entre ce qu’on nous vend et les réalités de terrain. » Sophie Cluzel observe : « Il faut accélérer sur ce qui a pris du retard du fait de la crise sanitaire. » Dans son viseur en particulier, la feuille de route MDPH 2022. Elle réaffirme son souhait de voir les délais de traitement encore réduits, de même que les inégalités territoriales.

Pas une solution universelle

En attendant, aux côtés du travail protégé, un autre chapitre important du CIH porte sur l’éducation. Pourtant contestée par les associations, la généralisation des Pial (pôles inclusifs d’accompagnement localisé) est réaffirmée, au titre d’une coopération renforcée entre Education nationale et secteur médico-social. 54 nouvelles Emas (équipes mobiles d’appui à la scolarisation) sont également prévues, de même que la création de 5 unités externalisées pour enfants polyhandicapés. « Le gouvernement s’est bien emparé du sujet de l’école inclusive, reconnaît Arnaud de Broca. Mais il reste des enfants sans solution. »

Quant au volet « logement inclusif », le CIH veut favoriser son déploiement, en espérant intégrer au dispositif 40 départements d’ici à la fin de l’année, avec 2 800 places proposées. « Cette modalité d’hébergement répond à un vrai besoin de logements mutualisés, observe Arnaud de Broca, mais cela ne représente pas une solution universelle qui conviendrait à tout le monde et de nombreux obstacles, juridiques et financiers entre autres, restent à lever. »

 

Auteur

  • Sophie Massieu

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Abonné

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Pas d'identifiants ?

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?
Contactez le service client : par mail Par téléphone : 01.40.05.23.15