Recevoir la newsletter

Magazine

Journée nationale des aidants : les bénéfices des interventions non médicamenteuses

{ element.images.0.titre }}

La France compte 11 millions d’aidants de personnes vulnérables.

Crédit photo Peter Maszlen - stock.adobe.com
En France, une personne sur cinq aide un proche. A l’occasion de la Journée nationale des aidants du 6 octobre, la Fondation Médéric Alzheimer a décidé de valoriser les interventions non médicamenteuses pour la qualité de vie des aidants et des aidés.

En France, 11 millions de personnes aident au quotidien un proche malade, en situation de handicap ou de perte d’autonomie. Chaque année, le 6 octobre est consacré à mettre en lumière cette population, ses difficultés, sa réalité, son quotidien. Pour cette 12e édition de la Journée nationale des aidants, la Fédération Médéric Alzheimer a décidé d’aborder le sujet sous un angle original : les bénéfices des interventions non médicamenteuses pour la qualité de vie de ce public. Dans un communiqué, la fondation rappelle que l’activité physique adaptée, la musicothérapie, l’art-thérapie, la danse ou encore la stimulation multisensorielle peuvent aussi être proposées aux aidants ou réalisées en binôme aidant-aidé. Ces interventions sont présentées sous forme de fiches pratiques, téléchargeables gratuitement sur le site de la fondation.

« Il s’agit d’une autre forme d’accompagnement bénéfique en termes de mieux-être physique et psychologique, mais malheureusement encore trop méconnu de la part des aidants », estime Christine Tabuenca, directrice générale de la Fondation Médéric Alzheimer. Des effets positifs qui « concernent aussi bien la qualité de vie des personnes malades que la qualité de vie, le bien-être et le moral des aidants ».

Ainsi, l'activité physique favorise les interactions sociales et permet de renforcer le lien entre aidant et aidé. Autre intervention, « la danse est une activité complète qui offre une stimulation physique, cognitive, psychologique et sociale. Pratiquée seul, en couple (aidant-aidé) ou en groupe, elle est source de plaisir et de bien-être ». Enfin, l’art-thérapie, dont les effets démontrés (amélioration du moral et du comportement, réduction des symptômes dépressifs, de l’anxiété, de l’agitation, etc.) peuvent contribuer à réduire le stress psychologique des aidants.

 

Auteur

  • Maxime Ricard

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Abonné

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Pas d'identifiants ?

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?
Contactez le service client : par mail Par téléphone : 01.40.05.23.15