Recevoir la newsletter

Magazine

« Service civique solidarité seniors » : les jeunes au service des personnes âgées isolées

{ element.images.0.titre }}

Le gouvernment vient de lancer le service civique solidarité seniors

Crédit photo Francoise Lambert / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP
Brigitte Bourguignon, ministre déléguée chargée de l’autonomie, et Sarah El Haïry, secrétaire d’Etat chargée de la jeunesse et de l’engagement, lancent une mobilisation nationale autour du « service civique solidarité seniors ». Une initiative qui entend briser l’isolement des jeunes et des aînés en misant sur la solidarité intergénérationnelle.

Selon Les Petits Frères des pauvres, pendant le premier confinement, 720 000 personnes âgées n’ont eu aucun contact avec leur famille. Et, toujours selon l’association, 500 000 personnes de 60 ans et plus n'ont pas reçu l'aide dont elles avaient besoin.

Pour corriger le tir,  Brigitte Bourguignon, ministre déléguée chargée de l’autonomie, et Sarah El Haïry, secrétaire d’Etat chargée de la jeunesse et de l’engagement, en partenariat avec Unis-Cité (association pionnière du service civique en France) et le groupe de protection sociale Malakoff Humanis, ont lancé, mercredi 3 mars, le « service civique solidarité seniors ».  D'ici aux trois prochaines années, 10 000 jeunes devraient accompagner 300 000 personnes isolées. A la fin du premier semestre 2021, 2 000 jeunes devraient déjà être en mission auprès de 45 000 personnes âgées. Un objectif pour lequel se moblisent différents acteurs :  Les Petits Frères des pauvres, la Croix-Rouge, le Groupe SOS, l'Uniopss, l'Unccas, l'AP-HP, la Ligue de l’enseignement, l'UFCV, Familles rurales, Siel Bleu, l'AMRF...

Les jeunes volontaires participeront à une formation durant 15 jours pour apprendre à maintenir le lien social avec les anciens : appels téléphoniques réguliers, visites de convivialité en chambre ou à domicile, accompagnement dans la découverte et l’utilisation d’outils numériques, soutien à la mobilité. Ils devront aussi identifier leurs besoins : courses, livraison de repas ou de médicaments et appuyer les équipes de professionnels pendant les crises (par exemple dans l’accueil et l’orientation des familles en visite en cas de consignes sanitaires renforcées). Enfin, les jeunes pourront venir en appui des animations collectives : stimulation de la mémoire, jeux, numérique ludique, recueil d’expériences de vie, ateliers bien-être...

« La crise sanitaire a encore intensifié l’impact de l’isolement social et le nombre de personnes touchées : il nous faut redoubler d’efforts », estime Jean-François Serres, fondateur de Monalisa (Mobilisation nationale contre l’isolement de nos aînés) et vice-président du service civique solidarité seniors. Les jeunes engagés du service civique apportent une contribution majeure au maintien et à la restauration des relations humaines avec les personnes âgées. »

De son côté, Marie Trellu-Kane, fondatrice d’Unis-Cité, voit dans cette initiative une solidarité intergénérationnelle. « Mobiliser les jeunes en masse, pour contribuer plus fortement à la lutte contre l’isolement et prévenir la perte d’autonomie de nos aînés. Acteurs du service civique, comme acteurs du grand âge, nous sommes tous mobilisés. »

Ce service civique est ouvert à tous les jeunes de 16 à 25 ans (jusqu’à 30 ans pour les personnes en situation de handicap) pour une période de six à douze mois. Leur couverture sociale sera prise en charge par l’Etat et ils bénéficieront d’une indemnisation allant de 580 € par mois à 688 € pour les boursiers.

 

Auteur

  • Maxime Ricard

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Abonné

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Pas d'identifiants ?

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?
Contactez le service client : par mail Par téléphone : 01.40.05.23.15