Menu
S'identifier
Établissements et services

Menace de grève dans les Ehpad et les services à domicile


Publié le : 22.01.2019 I Dernière Mise à jour : 22.01.2019

Auteur

  • Marion Esquerré

Les 11 membres de l'intersyndicale du secteur de l'aide aux personnes âgées s'offusquent de l'annonce d'une prime pour les seuls aides-soignants des Ehpad de la fonction hospitalière. Ils rappellent qu'ils se préparent à l'éventualité d'un nouveau mouvement social.

Dans un communiqué, signé le 16 janvier, mais seulement diffusé le 21 janvier, l’intersyndicale du secteur de l’aide aux personnes âgées (1) réagit vivement à l’annonce d’une future prime aux aides-soignants des établissements personnes âgées publics. Invitée de BFMTV/RMC, le 9 janvier, la ministre des Solidarités et de la Santé a annoncé, en effet, qu’elle travaillait "aujourd’hui, sur une prime pour les aides-soignants dans les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes [Ehpad]". "La pénibilité dans ce travail au sein des Ehpad et avec les personnes très âgées et très dépendantes doit être reconnue", avait-elle expliqué (voir notre article publié dans les ASH n°3093).

Ces "propos sont provocateurs", juge l’intersyndicale, à plusieurs titres. D’abord, ses membres y voient une manière d’opposer "les personnels entre eux, alors qu’ils subissent tous, quel que soit leur grade ou leur fonction en établissement comme à domicile, le blocage de leur salaire". Ensuite, l’annonce d’une prime ne répond pas à la revendication d’une "augmentation des salaires et d’une revalorisation des carrières dans le cadre statutaire et conventionnel", portée par l’intersyndicale et les salariés des Ehpad, qui se sont mis en grève, il y a, maintenant, près d’un an.

Les organisations syndicales membres de l’intersyndicale soulignent, en outre, que contrairement aux propos tenus par la ministre, elles n’ont pas été contactées pour discuter de cette prime. En revanche, l'intersyndicale sollicite toujours une rencontre avec le président de la République, "pour qu’enfin [...] il ouvre des négociations sur les revendications, notamment en matière de renforcement des effectifs et d’augmentation des salaires, en établissement comme à domicile".

En attendant, lors de leur dernière rencontre, le 21 décembre dernier, les membres de l’intersyndicale ont initié une série de – c’est l’objectif fixé – 1 000 réunions ou assemblées générales, dans les établissements et services aux personnes âgées. Les motions, qui y seront adoptées, s’adresseront au chef de l’Etat. Celui-ci est prévenu : si des négociations ne sont pas ouvertes rapidement, "nous n’aurons pas d’autres choix que de décider d’appeler à la grève".

 

(1) l'AD-PA (association des directeurs) et 10 organisations syndicales, dont neuf issues des confédérations Force ouvrière, CGT, CFDT, Sud-Solidaires, UNSA, CFTC, CFE-CGC et FSU et la fédération autonome FAFPT.

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?


Contactez le service client abonnements@info6tm.com - 01.40.05.23.15
Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format