Menu
S'identifier
Dépendance - Handicap

Aide à domicile : des fédérations s'appuient sur un reportage à charge pour porter leurs voix


Publié le : 11.02.2019 I Dernière Mise à jour : 11.02.2019

Auteur

  • Marion Esquerré

Sous les projecteurs d'une enquête audiovisuelle critique, elles reconnaissent leurs difficultés, celles des salariés et des usagers. Et appellent le gouvernement à investir urgemment dans le secteur, tout en revoyant le système de financement.

Après les Ehpad, puis la protection de l’enfance, c’est au tour du secteur de l’aide à domicile de se retrouver sur le petit écran, au cœur d’une enquête menée par les équipes de l’émission Pièces à conviction. Sous le titre, un brin provocateur, "Faut-il garder mamie à la maison ?", l’enquête diffusée, dans la nuit du 6 au 7 février dernier, par France 3, montre toutes les failles du secteur et du système de financement auquel il est attaché : inégalités territoriales, services qui ne parviennent pas à répondre aux besoins des personnes âgées, conditions de travail dégradées, etc.

Réagissant chacune de son côté à cette émission, la Fnaafp et l’UNA (1) abondent dans son sens. Cette enquête "permet de mettre en lumière les difficultés d’un secteur d’activité souvent laissé pour compte des pouvoirs publics", écrit l’UNA dans un communiqué diffusé ce lundi 11 février. Tandis que, pour la Fnaafp/Csf, ce reportage "vient à nouveau mette en lumière la situation catastrophique de l’intervention à domicile auprès des personnes âgées" qui sont "les grandes oubliées de nos politiques publiques".

1,7 milliard en urgence pour le secteur non lucratif

L’UNA retient en particulier deux thèmes, parmi les sujets abordés par le document audiovisuel, qui font écho aux revendications qu’elle porte "depuis de nombreuses années". D’une part, elle souligne les "difficiles conditions de travail des salariés" – intervention chronométrée, polyvalence et flexibilité, précarité, … - et la faiblesse des salaires qui, conjuguées, aboutissent aux difficultés de recrutement que rencontrent les associations. Elle réclame, pour répondre aux besoins croissants de la population, "une revalorisation des métiers et une amélioration de la qualité de vie au travail". D’autre part, affirme l’UNA, le reportage met en exergue "l’insuffisance du financement alloué au secteur et les limites de l’organisation territoriale de l’offre médico-sociale", à travers la mise en lumière des disparités territoriales. Elle appelle, sur ce sujet, à une réforme du pilotage territorial, "avec les agences régionales de santé en appui des conseils départementaux". En attendant, affirme-t-elle, des "réponses immédiates sont attendues pour répondre à l’urgence", notamment l’investissement de 1,7 milliard d’euros dans les services à but non lucratif.

Pour une tarification au poste

La Fnaafp va plus loin, en réclamant une réforme de la tarification. "Les moyens qui sont alloués à notre secteur sont très largement insuffisants pour répondre aux besoins des personnes […], rappelle la fédération. De plus, le système de tarification "à l’heure" est une aberration en termes d’accompagnement : qui peut définir arbitrairement que le repas d’une personne doit durer 30, voire 15 min ? interroge-t-elle. C’est nier les besoins spécifiques de chaque personne, [et] au final, […] la personne elle-même".

Dans un courrier, adressé le 8 février à la ministre des Solidarités et de la Santé, la fédération demande l’arrêt de "ce système de tarification archaïque", son remplacement par un système reposant sur "une tarification au poste permettant des interventions modulables" et la reconnaissance de l’intervention à domicile "comme relevant secteur travail social".

 

(1) UNA : Union nationale de l'aide, des soins et des services aux domiciles ; Fnaafp : Fédération nationale des associations de l'aide familiale populaire

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?


Contactez le service client abonnements@info6tm.com - 01.40.05.23.15
Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format