Recevoir la newsletter

Magazine

Personnes âgées ou handicapées : une « hausse persistante » des alertes pour maltraitances au 3977

{ element.images.0.titre }}

Caregiver mistreating senior woman in nursing home

Crédit photo Pixel-Shot - stock.adobe.com
Dépendance - Au troisième trimestre 2021, la ligne 3977 dédiée à la lutte contre les maltraitances de personnes âgées ou handicapées déplore « une hausse persistante » des alertes. Des situations relevées principalement dans des établissements qui accueillent des personnes âgées, avec plus précisément des augmentations significatives liées aux soins (+ 63 %) et aux maltraitances financières (+ 46 %).

Les alertes et les signalements concernant les violences à l'encontre des personnes âgées et handicapées sont en « hausse persistante », révèle le service téléphonique 3977 dédié à ses situations. Au troisième trimestre 2021, cette augmentation est de 22 % sur un an (déjà + 23 % au premier trimestre). Des alertes quotidiennes, précise la Fédération contre la maltraitance. Les maltraitances ont plus particulièrement été signalées dans des établissements médico-sociaux et de santé (+ 186, soit + 61 %) et, dans une moindre mesure, à domicile (+ 166, soit + 16 %), analyse la fédération.

Si les personnes âgées sont les plus affectées, l’augmentation observée pour les personnes en situation de handicap est « très préoccupante » (+ 144, soit + 50 %), déplore encore la plateforme téléphonique. Autres statistiques : les hausses les plus significatives concernent les maltraitances financières (+ 57, soit + 46,%) et celles liées aux soins (+ 43, soit + 63 %). « Cette hausse forte et prolongée s’explique en partie par la stagnation des alertes en 2020, par comparaison à 2019, liée notamment aux périodes de confinement. L’évolution récente s’explique sans doute en partie par un “rattrapage” d’alertes qui n’ont pu être lancées auparavant », estime la Fédération 3977.

Enfin, cette nouvelle hausse « souligne l’urgence de mieux comprendre et réagir aux maltraitances d’origine institutionnelle, souvent en cause dans les établissements ». Pour y remédier, la fédération se dit favorable à la mise en place de mesures nationales (reconnaissance de ces métiers, effectifs, rémunération, statut, formation…) et d’initiatives managériales dans chaque établissement (recueil, analyse et suivi des situations, prévention…).

Auteur

  • Maxime Ricard

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Abonné

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Pas d'identifiants ?

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?
Contactez le service client : par mail Par téléphone : 01.40.05.23.15