Recevoir la newsletter

Magazine

Protocole sanitaire en Ehpad : la liberté d’aller et venir deviendra la règle le 19 mai

{ element.images.0.titre }}

Photo d’illustration.

Crédit photo Loïc Venance / AFP
Le gouvernement a présenté mercredi soir dernier les mesures de protection contre la Covid-19 qui seront en vigueur dans les établissements pour personnes âgées à compter du 19 mai, la « liberté d’aller et venir » devenant la règle pour les résidents et leurs proches. Avec ce nouveau protocole, il s’agit d’accompagner « un retour progressif à la normale », affirme la ministre déléguée à l’autonomie, Brigitte Bourguignon.

Le 19 mai, les Ehpad (établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes), les USLD (unités de soins de longue durée), les résidences autonomie et les résidences services seniors devront assouplir les contraintes liées à la crise sanitaire. Objectif : « faire de la liberté d’aller et venir la règle et des mesures de restriction l’exception », selon les mots de Brigitte Bourguignon, ministre déléguée à l’autonomie. 

Le protocole présenté mercredi 12 mai reprend en réalité une grande partie des recommandations déjà publiées en mars. Il s’agit d’une forme de piqûre de rappel pour certains établissements où des mesures de sécurité sont parfois maintenues.

Ce nouveau document affirme que « les résidents des établissements pour personnes âgées bénéficient, comme le reste de la population générale, de la possibilité de voir leurs proches et du respect de leur liberté d’aller et venir ». Il précise donc que « les visites doivent pouvoir être garanties » et que « les directions d’établissements sont invitées à tout mettre en œuvre pour permettre aux personnes âgées et à leurs familles de se retrouver ». Il est aussi signifié que « les visites en chambre sont possibles pour les cas confirmés/contact à risque en cas de situation particulière » (fin de vie, syndrome de glissement, etc.). Ce qui répond à une forte demande des familles.

Restrictions à partir de trois cas de covid

Parmi les autres mesures de ce protocole, il est à souligner que « les visiteurs extérieurs devront continuer à présenter un test négatif ou une attestation de vaccination ». De même, les sorties des résidents dans leurs familles seront autorisées, avec au retour un test PCR pour les non-vaccinés et une limitation des contacts, mais « qui ne doit pas conduire à un isolement en chambre ».

Pour « amplifier le retour progressif à la normale dans l’établissement », le gouvernement prévoit aussi trois étapes supplémentaires. A partir du 19 mai, « les assouplissements sont remis en cause à compter de trois cas de Covid, personnels et résidents, au lieu d’un seul ». De plus, « tous les accueils de jour sont ouverts avec une organisation, dans la mesure du possible, par petits groupes toujours composés des mêmes personnes ». Enfin, l’instauration de restrictions doit désormais être discutée « entre les représentants de l’établissement, les résidents et les familles, via une consultation du conseil de la vie sociale (CVS) de l’établissement ».

 

Auteur

  • Maxime Ricard

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Abonné

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Pas d'identifiants ?

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?
Contactez le service client : par mail Par téléphone : 01.40.05.23.15