Recevoir la newsletter

Magazine

Pénurie de personnels dans le médico-social : plus de 50 000 signatures pour la pétition de l’Unapei

{ element.images.0.titre }}

Salariées en colère à Toulouse lors du manifestation demandant l'application du Ségur de la santé à tous les professionnels du médico-social et du sanitaire (photo d'illustration)

Crédit photo Alain Pitton / NurPhoto / NurPhoto via AFP
Le 18 octobre dernier, l’Unapei (Union nationale des associations de parents et amis de personnes handicapées mentales) lançait une pétition en ligne « pour garantir à chaque personne en situation de handicap un accompagnement digne ». Ce mardi 2 novembre, elle vient de franchir la barre des 50 000 signatures.

La pénurie de professionnels médico-sociaux est « inédite », estime l’Unapei (Union nationale des associations de parents et amis de personnes handicapées mentales) : 120 postes vacants en Haute-Savoie, 116 en Loire-Atlantique, 53 en Savoie, 70 dans le Rhône, 50 dans les Hauts-de-Seine... Il y a donc « urgence ». C'est pourquoi l'Unapei, mouvement de 350 associations, a lancé, le 18 octobre, une pétition en ligne adressée à Emmanuel Macron, président de la République, Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé, Sophie Cluzel, secrétaire d'Etat aux personnes handicapées et à l'ensemble des parlementaires. Ce mardi 2 novembre, elle a franchi la barre des 50 000 signatures.

Dans ses revendications, l’Unapei assure que « ces pénuries ont d'ores et déjà des effets gravissimes sur l'accompagnement des personnes en situation de handicap, que ce soit en établissement ou au domicile ». La pétition doit donc permettre de « garantir à chaque personne en situation de handicap un accompagnement digne ». « Ce qui est inadmissible, c'est qu'une nouvelle fois, ce sont les personnes en situation de handicap et leurs proches qui vont payer pour les défaillances des politiques publiques en matière d'accompagnement. Où est le respect de la dignité des personnes ? Que fait-on des droits des personnes et de leurs proches ? », s'indigne ainsi le président de l'Unapei, Luc Gateau.

Parmi les exigences de la pétition, figurent « l’application stricte des mesures d'augmentation et de revalorisation salariales du Ségur de la santé pour tous les professionnels médico-sociaux du handicap, sans inégalité de traitement, avec notamment la revalorisation nette mensuelle de 183 ainsi qu'une reconnaissance réelle de ces métiers et de leurs expertises ».

Auteur

  • Maxime Ricard

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Abonné

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Pas d'identifiants ?

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?
Contactez le service client : par mail Par téléphone : 01.40.05.23.15