Recevoir la newsletter

Magazine

Enquête sur les profils des résidents des établissements pour personnes âgées

{ element.images.0.titre }}

Crédit photo Aline Morcillo / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP
Selon une enquête de la direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees) publiée mardi 12 juillet, 730 000 personnes vivaient en établissement d’hébergement pour personnes âgées, en France, en 2019. La moitié avait plus de 88 ans, 85,1 % étaient classées en GIR 1 à 4 et 261 000 souffraient d’une maladie neurodégénérative.

Tous les quatre ans, la Drees (direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques) établit un état des lieux des établissements d’hébergement pour personnes âgées (Ehpa) en France. La nouvelle version de cette enquête vient d’être publiée, ce mardi 12 juillet. Selon ce rapport, en 2019, 730 000 fréquentaient ce type de structures, ce qui représente une hausse très légère de 0,3 point par rapport à 2015.

Plus de 80 % de ces résidents vivaient en Ehpad (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes), soit une augmentation de 1,6 % par rapport à l’enquête précédente. Pour autant, les établissements n’affichaient pas complet : fin 2019, le taux d’occupation était de 97 %. Ce pourcentage est plus important dans le public (98 % des places sont occupés) que dans le privé à but lucratif (94 %).

Des résidents plus âgés

Autre constat : entre 2015 et 2019, la population en établissement a vieilli. Ainsi, selon l’enquête de la Drees, fin 2019, la moitié des résidents (tous établissements et types d’accueil confondus) avaient plus de 88 ans, soit 7 mois de plus qu’en 2015. Et l’âge moyen était de 86 ans et un mois, contre 85 ans et neuf mois en 2015. De plus, la proportion de personnes âgées de 90 ans ou plus passe de 35 % à 38 %.

Dans les Ehpad, qui accueillent les personnes les plus âgées, la moitié des personnes avaient 88 ans et 7 mois ou plus et seuls 18 % avaient moins de 80 ans. Et si les Ehpa sont réservés aux personnes de 60 ans et plus, dans certains cas, sous dérogations, des résidents plus jeunes peuvent être accueillis. Ainsi, fin 2019, 2 510 femmes et 3 170 hommes de moins de 60 ans y vivaient, dont 93 % âgés de 50 à 59 ans.

Une dépendance plus importante

Cette enquête montre que les personnes accueillies sont de plus en plus dépendantes. Ainsi, en 2019, 85 % des résidents étaient entre GIR 1 et GIR 4, contre 83 % en 2015. Cependant, la part des plus dépendants (GIR 1) diminue légèrement, passant de 16 % à 15 %. Une baisse particulièrement importante, en revanche, dans les unités de soins de longue durée (USLD) où 34 % des personnes étaient alitées et souffraient d’une grave altération de leurs fonctions mentales en 2019, contre 40 % quatre ans plus tôt.

Cette plus grande dépendance n’est pas sans conséquence sur les missions des professionnels. Ainsi, hors résidences autonomie, 98 % des résidents en perte d’autonomie ont besoin d’aide pour réaliser leur toilette, 93 % pour s’habiller et 77 % pour s’alimenter.

Plus de résidents atteints d’une maladie neurodégénérative

Autre statistique importante issue de l’enquête : en 2019, environ 261 000 résidents souffraient de la maladie d’Alzheimer ou d’une maladie apparentée, soit plus d’un tiers des personnes accueillies. Parmi elles, 233 000 vivaient en Ehpad, soit 40 % des personnes accueillies. Pour autant, en Ehpad, seuls 14 % des résidents étaient accueillis dans une unité spécifique pour personnes atteintes d’une maladie neurodégénérative.

Enfin, en 2019, 278 000 personnes sont sorties d’un Ehpa, dont 36 % y étaient entrées la même année. A leur sortie, les personnes sont âgées en moyenne de 87 ans et dix mois, soit six mois de plus qu’en 2015, et elles ont passé deux ans et sept mois, en moyenne, dans l’établissement. Pour deux tiers, les sorties définitives sont dues au décès du résident et dans 75 % des cas celui-ci intervient au sein de la structure. Là encore, les statistiques évoluent selon le type d’établissement.

En USLD, structures accueillant le public le plus dépendant, les décès représentent 81 % des sorties de l’établissement. En Ehpad, sur les 238 000 sorties enregistrées en 2019 – tous modes d’hébergement confondus (permanent, temporaire, accueils de jour ou de nuit) –, 69 % sont dues à des décès. Les autres correspondent à des transferts vers un autre établissement, ou bien à un retour vers le domicile personnel ou celui d’un proche.

Auteur

  • Maxime Ricard

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Abonné

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Pas d'identifiants ?

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?
Contactez le service client : par mail Par téléphone : 01.40.05.23.15