Recevoir la newsletter

Magazine

Asile : mettre fin à un comportement répréhensible ne suffit pas à faire disparaître une menace grave (Conseil d’Etat)

{ element.images.0.titre }}

Photo d'illustration.

Crédit photo RAYMOND ROIG / AFP
La Cour nationale du droit d’asile avait réhabilité un réfugié condamné à 4 ans d’emprisonnement pour son implication dans un réseau d’immigration clandestine, en raison de son comportement exemplaire en détention. Pour la Haute Juridiction administrative, l’argument ne suffit pas.
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Actualités Sociales Hebdomadaires

Je m'abonne

Déjà abonné ?

Auteur

  • Olivier Hielle

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Abonné

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Pas d'identifiants ?

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?
Contactez le service client : par mail Par téléphone : 01.40.05.23.15