Recevoir la newsletter

Magazine

Lieux de privation de liberté : le CGLPL plaide pour une meilleure prise en charge des personnes transgenres

{ element.images.0.titre }}

En avril 2022, le taux d’occupation des maisons d’arrêt était de 139 %.

Crédit photo Fred Tanneau / AFP
Dans son rapport annuel, le contrôleur général des lieux de privation de liberté (CGLPL) pointe les atteintes aux droits fondamentaux subies par les personnes transgenres au sein de ces structures. L’autorité appelle à adapter le cadre juridique et à mieux former les professionnels.
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Actualités Sociales Hebdomadaires

Je m'abonne

Déjà abonné ?

Auteur

  • Marie Nahmias

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Abonné

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Pas d'identifiants ?

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?
Contactez le service client : par mail Par téléphone : 01.40.05.23.15