Recevoir la newsletter

Magazine

L’hébergement d’urgence, une liberté fondamentale selon le Conseil d’Etat

{ element.images.0.titre }}

Manifestation de femmes à la rue pour l'effectivité du droit à un hébergement digne et pérenne devant la mairie de Paris, en 2022.

Crédit photo Pauline Tournier / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP
Dans une décision rendue le 10 janvier dernier, le Conseil d’Etat estime que l’absence d’hébergement d’urgence, pour les familles les plus vulnérables, peut engendrer une atteinte grave et manifestement illégale à une liberté fondamentale. Laquelle justifie l’intervention du juge administratif dans le cadre du référé-liberté.
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Actualités Sociales Hebdomadaires

Je m'abonne

Déjà abonné ?

Auteur

  • Olivier Hielle

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Abonné

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Pas d'identifiants ?

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?
Contactez le service client : par mail Par téléphone : 01.40.05.23.15