Menu
S'identifier

MIGRATIONS I 24.09.2019

L’OCDE publie son étude « Perspectives des migrations internationales 2019 »

L'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) publie son étude "Perspectives des migrations internationales 2019". Des éléments chiffrés qui devraient nourrir le débat sur l'immigration à l'Assemblée nationale le 30 septembre et au Sénat le 2 octobre.

Auteur

  • nadia graradji (presse scriptum)

Les flux migratoires vers les pays de l'OCDE ont légèrement augmenté en 2018, avec 5.3 millions de nouveaux immigrés permanents environ, soit une progression de 2 % par rapport à 2017. Les migrations familiales et de travail ont augmenté, tandis que le nombre de demandes d’asile a nettement diminué, selon un nouveau rapport "Perspectives des migrations internationales 2019" de l'OCDE. « Depuis 2015, les pays européens de l’OCDE ont collectivement accueilli plus d’immigrés permanents que les Etats-Unis, qui restent néanmoins le premier pays de destination, devant l’Allemagne », note l’étude.

Immigration stable en France

En France, le nombre de nouveaux immigrés reste stable. Le pays a accueilli 259 000 nouveaux immigrés pour un séjour de longue durée ou à titre permanent comme en 2016. Cette population se décompose en 30,4% d'immigrés admis au titre de la libre circulation, 11,6% de travailleurs immigrés, 37,8% de membres de la famille (y compris les accompagnants) et 12,6% de migrants humanitaires. L'étude précise qu'environ 78 000 permis ont été délivrés en France à des étudiants en mobilité internationale inscrits dans l'enseignement supérieur et 21 000 à des travailleurs immigrés temporaires ou saisonniers (hors migrations intra-UE). On peut y ajouter 214 000 détachements intra-UE, en hausse de 15,9% sur un an.

En termes d'origines, l'Algérie, le Maroc et l'Italie sont les premières nationalités des nouveaux arrivants en 2017. Parmi les quinze premiers pays d'origine, la plus forte hausse concerne l'Afghanistan (+3.200) et la plus forte baisse le Portugal (- 4.100).

Hausse de la demande d’asile

Avec 1,09 million de demandes, la demande d'asile au sein des pays de l’OCDE a connu un fort recul en 2018 de l’ordre de 34% (1,65 million de demandes enregistré en 2015 et en 2016). En termes d'origines des demandeurs, les principaux pays sont l'Afghanistan, la Syrie, l'Irak et le Venezuela. La France ne s’inscrit pas dans cette tendance générale puisque, comme précédemment établi par les chiffres de l'Ofpra et d'Eurostat, le pays a connu en 2018 une hausse de 21,1% de la demande d'asile, pour atteindre un total d'environ 110 000 demandes. En termes d'origines, les demandeurs viennent principalement d'Afghanistan, d'Albanie et de Géorgie (pays qui connaît la plus forte hausse depuis 2017 + 4900, alors que l'Albanie connaît le recul le plus marqué - 3100). L'OCDE indique aussi que sur les 115 000 décisions rendues en 2018, plus du quart (28,4%) étaient positives.

La France se situe au troisième rang de la demande d'asile, derrière les États-Unis (254.300) et l'Allemagne (161.930).


« Perspectives des migrations internationales 2019 »

 

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?


Contactez le service client abonnements@info6tm.com - 01.40.05.23.15
Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format