Menu
S'identifier

08.04.2019

Le taux d’incarcération européen en diminution, d’après le Conseil de l’Europe

Auteur

  • JONATHAN BLONDELET (PIXEL6TM)

Le nombre de détenus pour 100 000 habitants est passé de de 109, 7 à 102, 5. Le chiffre s’inscrit dans une certaine continuité, puisque la baisse du taux d’incarcération est amorcée depuis 2012. Ce constat ne s’applique cependant que partiellement à la France, où le chiffre de 103, 5 détenus pour 100 000 habitants est plus élevé que celui de 2016 (102, 9), mais beaucoup plus faible que celui de 2015 (114, 5).
En Roumanie et en Bulgarie, le taux d’incarcération est en chute libre (respectivement – 16 % et – 15 %). Ces pays sont suivis par la Norvège (- 11, 6 %), la Finlande (-9, 9 %), et la Macédoine du Nord. A l’inverse, ce taux s’est envolé en Islande (+ 25, 4 %).
C’est en Europe de l’Est que l’on trouve les taux d’incarcération les plus élevés, la Russie caracolant en tête (418, 3 détenus pour 100 000 habitants), et les plus faibles majoritairement en Europe du Nord (46, 9 en Islande, 51, 1 en Finlande…).
La durée moyenne d’emprisonnement suit la tendance du taux d’incarcération, s’abaissant de 8, 8 à 8, 2 mois, à l’inverse du pourcentage de personnes placées en détention provisoire, qui grimpe de 17, 4 à 22, 4 % de la population carcérale totale.  

 

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format