Menu
S'identifier

syndicats I 10.09.2019

La conférence nationale des Ehpad et des services à domicile appelle les syndicats à une grève reconductible

La conférence nationale des Ehpad s’est tenue à l’initiative de la Fédération des personnels des services publics et de santé Force Ouvrière, le 5 septembre, à Paris. A cette occasion, les 180 délégués présents ont appelé l’ensemble des syndicats des Ehpad et des services à domicile à débuter, dès le 23 septembre, un mouvement de grève reconductible.

Auteur

  • maxime ricard (pixel)

La remise du rapport Libault avait quelque peu calmer les esprits. Mais, ces dernières semaines, ceux-ci semblent s’échauffer à nouveau. Preuve en est, la conférence nationale des Ehpad qui a eu lieu le 5 septembre. Mise en place à l’initiative de la Fédération des personnels des services publics et de santé Force Ouvrière, cette réunion a été particulièrement animée. Les 180 délégués présents (tous acteurs dans le secteur de la personne âgée dépendante et représentants l’ensemble des départements) ont dans un premier temps rappelé « les difficultés quotidiennes auxquelles ils sont confrontés » et regretté « l’état de plus en plus déplorable de leurs conditions de travail ».

Face à ce constat « alarmant », ils se désespèrent de voir « qu’aucune réponse urgente n’est apportée par le gouvernement, si ce n’est la commande d’un énième rapport » (en l’occurrence le rapport Libault, ndlr). Et de s’interroger : « Ne doit-on pas voir en cette répétition de rapports (le dernier confié cet été à Myriam El Khomri sur les métiers du grand âge), un moyen délibéré de retarder les prises de décisions pour ne pas répondre à la revendication qui est la nôtre depuis maintenant plus de trois années du ratio de 1 agent pour 1 résident ? ».

Face à cette situation, « la conférence réaffirme sa totale opposition à la poursuite d’une politique d’austérité en direction des Ehpad et des services à domicile » et « condamne avec force les effets catastrophiques d’une telle politique, notamment sur la dégradation des conditions de travail ayant des conséquences délétères sur la prise en charge des résidents ». Déplorant ce contexte, la conférence a décidé de frapper fort : elle appelle à une grève nationale jusqu’à l’obtention de ses revendications, « notamment sur l’augmentation des effectifs avec le ratio de 1 personnel pour 1 résident et le versement de la prime ASG (Assistant de Soins en Gérontologie) pour tous les personnels ». Plus précisément, elle appelle « l’ensemble des syndicats des Ehpad et des services à domicile à débuter, dès le 23 septembre (sur la base d’un préavis de grève reconductible que va déposer la Fédération), la mobilisation pour construire le rapport de force ». Et d’indiquer que « le point d’orgue de cette grève sera le 15 octobre, jour de la remise du rapport des métiers du grand âge à la ministre, Agnès Buzyn ». La rentrée s’annonce donc mouvementée.

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format