Recevoir la newsletter

Magazine

Gouvernement : un remaniement et quelques avancées

{ element.images.0.titre }}

Crédit photo Bertrand GUAY / AFP
Si le nouveau gouvernement d’Elisabeth Borne, révélé ce lundi 4 juillet, n’a pas réservé de grandes surprises, il permet, entre autres, de clarifier la situation de Damien Abad (ministère des Solidarités) et de créer un ministère délégué au logement.

Partira, partira pas… Le sort réservé à Damien Abad, ministre des Solidarités, de l’Autonomie et des Personnes handicapées, était la grande inconnue de ce remaniement gouvernemental. Deux longues semaines après les élections législatives, la Première ministre Elisabeth Borne a enfin tranché : l’ancien président du groupe Les Républicains à l’Assemblée nationale, réélu député de l’Ain, a été écarté. Une éviction directement liée à l’enquête préliminaire dont il fait l’objet, après une plainte déposée pour tentative de viol.

Personnes âgées et handicapées ensemble

Il est remplacé par Jean-Christophe Combe, directeur général de la Croix-Rouge française depuis 2017, mais déjà rompu à la vie politique : il a tour à tour été conseiller technique au Sénat pour le groupe Union centriste, directeur de cabinet du député de Châlons-en-Champagne, puis du maire de Saint-Germain-en-Laye (Yvelines). Il sera épaulé par la médecin et ancienne ministre déléguée à la mémoire et aux anciens combattants, Geneviève Darrieussecq, désormais ministre déléguée chargée des personnes handicapées. Si l’AD-PA (Association des directeurs au service des personnes âgées) se félicite qu’un ministère allie les deux problématiques de l’âge et du handicap, elle attend des propositions concrètes, notamment pour « prendre en compte l’inflation ».

Parmi les autres nouvelles nominations, l’urgentiste François Braun devient ministre de la Santé et de la Prévention, en remplacement de Brigitte Bourguignon, battue aux élections législatives. Président de l’association Samu-Urgences de France, il a récemment remis à Matignon 41 mesures dans le cadre de la « mission flash » sur les urgences.

Le logement hérite d'un ministre délégué

De son côté, le super ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires revient à Christophe Béchu, jusqu’alors ministre délégué aux collectivités territoriales auprès d’Amélie de Montchalin, battue dans sa circonscription. Un nouveau ministère délégué chargé de la ville et du logement a été confié à Olivier Klein, maire de Clichy-sous-Bois, venant ainsi combler un manque criant du premier gouvernement Borne.

Enfin, un secrétariat d’Etat chargé de la vie associative et de l’économie sociale et solidaire, rattaché à Matignon, a été confié à Marlène Schiappa. Le président de l’Union des employeurs de l’économie sociale et solidaire (Udes), Hugues Vidor, espère que cette tutelle n’empêchera pas les employeurs du secteur de disposer de relais opérationnels au ministère de l’Economie et des Finances. Lors du précédent gouvernement, ce secrétariat d’Etat dépendait en effet de Bercy.

Auteur

  • La rédaction

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Abonné

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Pas d'identifiants ?

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?
Contactez le service client : par mail Par téléphone : 01.40.05.23.15