Recevoir la newsletter

Magazine

Un portail pour parler de la fin de vie aux jeunes orphelins ou aidants

{ element.images.0.titre }}

La SFAP vient de lancer un portail dédié à la fin de vie, à la mort, au deuil pour aider les parents et le monde éducatif à en parler avec les jeunes.

Crédit photo Rawpixel.com - stock.adobe.com
La Société française d’accompagnement et de soins palliatifs (SFAP) propose un portail pour parler de la fin de vie, de la mort et du deuil aux enfants et adolescents. A destination des professionnels, cet outil apporte des recommandations pratiques.

Selon une enquête de la Fondation Ocirp (Organisme commun des institutions de rente et de prévoyance), assureur à vocation sociale à but non lucratif, en France, 610 000 jeunes avaient perdu un ou leurs deux parents en 2017 – soit, en moyenne, un orphelin par classe. On estime aussi que 500 000 à 800 000 jeunes de moins de 25 ans aident un proche atteint d’un handicap, d’un cancer ou possiblement en fin de vie. 

Les questions autour de la mort, de la fin de vie et du deuil s’immiscent très souvent dans le quotidien des enfants et des adolescents. Comment les accompagner, les écouter, recueillir leur expérience, parler à l’école ?  Pour répondre à ces questions et pour « initier une pédagogie de la finitude au sein du milieu scolaire », la Société française d’accompagnement et de soins palliatifs (SFAP) a lancé le portail lavielamortonenparle.fr.

Entamer un dialogue à l’école 

Une enquête de l’Unaf de juin 2020 indique que, pour 63 % des enseignants, le thème de la mort fait partie de leurs missions. Pour autant, 62 % d’entre eux pensent ne pas avoir la formation adéquate : seuls 7 % ont été sensibilisés en formation initiale et 4 % ont suivi une formation spécifique.

« Les professeurs peuvent être désemparés face à ces sujets sensibles, émotionnellement lourds. Cela peut les ramener à leur propre vécu, estime Nicolas El Haïk-Wagner, responsable du projet. Ils n’ont pas forcément envie d’afficher leurs propres ressentis. Ils peuvent avoir peur de ne pas savoir quoi dire. »

Une aide pour les professionnels

Le portail est aussi utile aux professionnels de l’aide à l’enfance, aux personnels de santé et d’action sociale ou encore aux établissements médico-sociaux. « Dans ces structures, les salariés n’ont pas forcément tous les outils pour aborder ces  questions, argumente Nicolas El Haïk-Wagner. Ce portail leur permet de monter en compétences. Il donne, par exemple, des indications sur les mots à utiliser en cas de décès. Ainsi, il faut éviter de dire à un enfant que son grand-père est “parti”. En effet, celui-ci va l’attendre en pensant qu’il va revenir. »

Répartis en quatre onglets (médiathèque, ressources, initiatives et acteurs), les conseils émanent de 80 acteurs de terrain : chercheurs, sociologues, anthropologues, psychologues, psychiatres, art-thérapeutes, philosophes, puéricultrices…

Un outil adapté à chaque tranche d’âge

« Nous avons mis en ligne des notices synthétiques, des petites vidéos et des supports pédagogiques pour expliquer par exemple ce qu’est le cancer ou une leucémie à un enfant, détaille Nicolas El Haïk-Wagner. Il y a des recommandations bibliographiques, cinématographiques, musicales adaptées à la tranche d’âge de l’enfant et au type de situation. Par exemple, il y a le film Coco de Disney qui parle des rituels funéraires de la fête des Morts au Mexique. Ou encore des albums jeunesse adaptés au deuil de l’enfant. Tous ces outils doivent permettre au professionnel, quel qu’il soit, d’engager un dialogue avec les enfants. »

 

Auteur

  • Maxime Ricard

Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?

Contactez le service client abonnements@info6tm.com - 01.40.05.23.15