Recevoir la newsletter

Magazine

Vie intime des personnes en situation de handicap : vers la création de centres ressources régionaux

{ element.images.0.titre }}

Chaque région doit prochainement s’équiper d’un centre ressources « vie intime, affective, sexuelle et de soutien à la parentalité des personnes en situation de handicap ».

Crédit photo muro - stock.adobe.com
Prévus dans le cadre du Grenelle des violences conjugales, des centres ressources régionaux vont être créés. Objectif : promouvoir l’intimité, l’autonomie affective, sexuelle et relationnelle des personnes en situation de handicap ainsi que le soutien à la parentalité.

Dans le cadre du Grenelle des violences conjugales, lancé en septembre 2019, du comité interministériel du handicap (CIH) de novembre 2019 et en déclinaison de la stratégie nationale de santé sexuelle 2017/2030, il est prévu que chaque région s’équipe d’un centre ressources « vie intime, affective, sexuelle et de soutien à la parentalité des personnes en situation de handicap »

Au coeur d’un récent webinaire organisé par les membres du comité « Parentalité des personnes en situation de handicap »*, ce nouvel outil va réaliser une cartographie des initiatives existantes et organiser un réseau d’acteurs de proximité afin que chaque personne en situation de handicap puisse trouver des réponses, qu'elle soit à domicile ou en institution.

Mieux orienter les personnes

« L'idée principale est de venir étayer ce qui existe sur le territoire, donner de la visibilité aux actions, faire travailler ensemble les différents acteurs et surtout couvrir un panel qui va du désir d'enfants, de la vie affective, intime et sexuelle jusqu'à la parentalité, détaille Céline Poulet, secrétaire générale du CIH. Il y a pléthore d'acteurs potentiels : PMI (protection maternelle et infantile), sexologues, associations de personnes, planning familial, etc. Ils doivent travailler ensemble, se connaître mutuellement pour pouvoir orienter les personnes vers les accompagnements les plus adaptées pour elles ».

Ce nouvel outil ne permet pas seulement de "renvoyer vers", il participe aussi à la montée en compétences des acteurs du territoire. « Une école qui souhaite sensibiliser à l'éducation sexuelle mais ne sait pas comment faire peut très bien passer par ce centre ressources pour obtenir les supports adaptés », renseigne encore Céline Poulet. C'est donc un double point d'entrée : pour les personnes en situation de handicap et leurs proches et pour les professionnels.

Un sujet toujours tabou en France

Cyrielle Claverie, cheffe de projet Handicap pour la Croix-Rouge Française, donne d'autres exemples : « Quand une personne en situation de handicap désire avoir des relations sexuelles, parfois, il y a besoin d'outils techniques pour rendre l'acte possible. Il y a des sex-toys adaptés, des appareils qui servent à positionner les corps... Or tous les professionnels n’ont pas forcément les réponses. En consultant le centre ressources, ils auront tous les renseignements nécessaires, jusqu'aux personnes à contacter sur le territoire pour bénéficier de ces outils spécifiques ». C'est pareil si « un planning familial doit accueillir une femme en situation de handicap pour une IVG ou un désir d'enfant (...)  In fine, la personne est mieux accompagnée ».

Un centre ressource de ce type existe en région Nouvelle Aquitaine. Ouvert depuis 2015, il sert de modèle au cahier des charges des prochaines structures. A l’heure actuelle, deux autres régions (Centre-Val de Loire et Bourgogne-Franche-Comté) ont lancé la procédure. Céline Poulet espère que, a minima, trois autres régions s’empareront du sujet d’ici l’été. « Ces centres ressources sont nécessaires car nous ne sommes pas encore à la hauteur de nos engagements vis-à-vis des personnes, estime-t-elle. La France est très en retard sur l'éducation sexuelle des jeunes femmes en situation de handicap. Il y a pendant trop longtemps eu un tabou sur ce sujet. Nous devons aller plus loin en la matière ».

 

*Ce comité réunit APF France handicap, la Croix-Rouge française, l’UNAF, l’AP-HP, l’AFM-Téléthon, le Crédavis et VYV Care Ile-de-France.

Auteur

  • Maxime Ricard

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Abonné

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Pas d'identifiants ?

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?
Contactez le service client : par mail Par téléphone : 01.40.05.23.15