Recevoir la newsletter

Magazine

Ehpad : après Orpea, le groupe privé Korian également dans la tourmente

{ element.images.0.titre }}

Le groupe Korian est accusé de maltraitances par plusieurs dizaines de familles 

Crédit photo Amaury Cornu / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP
Une action collective va être menée à l’encontre de Korian. L'avocate Sarah Saldmann a indiqué à nos confrères du quotidien Le Parisien avoir reçu « plusieurs dizaines » de témoignages de familles dénonçant des faits de maltraitance dans les Ehpad du groupe privé.

Quelques jours après la publication du livre Les fossoyeurs de Victor Castanet, le 26 janvier, le groupe d’Ehpad privé à but lucratif Korian est épinglé. Lundi 7 février, nos confrères du Parisien indiquaient que celui-ci était également mis en cause pas « plusieurs dizaines » de familles, qui l’accusent de maltraitance. Selon l’avocate Sarah Saldmann, qui assure déjà la défense des familles de résidents contre Orpea, le dépôt de plainte auprès du parquet interviendra en avril prochain.

« Toutes ces familles me demandent de les aider car elles ont vécu des situations qu'elles considèrent comme analogues à celles d'Orpea », renseigne l'avocate en parlant de témoignages parfois accompagnés de « photos insoutenables ». « Cela porte souvent sur l’alimentation, notamment des rationnements, la perte de poids, l’hygiène, avec les couches, et l’absence de communication lorsqu’il y a des fractures ou d’autres problèmes de santé », indique Sarah Saldmann dans Le Parisien.

Deux enquêtes en cours

« Si plainte collective il y avait, nous prendrions connaissance de chacun des griefs formulés et nous prendrions en considération ces éléments pour les traiter avec le plus grand soin », a rétorqué la direction de Korian. Dans une interview aux Echos, la directrice générale du groupe, Sophie Boissard, a affirmé « Notre système ne peut pas faire sans les Ehpad privés. » Et d'ajouter : « Il serait calamiteux qu'à la suite de la publication du livre de Victor Castanet, on jette le bébé avec l'eau du bain»

Vendredi 4 février, dans un tweet, Elise Lucet, présentatrice de Cash Investigation sur France 2, a indiqué travailler sur une enquête sur les Ehpad privés qui sera bientôt diffusée. D’autres révélations pourraient donc avoir lieu à ce moment-là. Pour rappel, le gouvernement a annoncé l'ouverture de deux enquêtes conjointes dont une de l'Inspection générale des affaires sociales (Igas).

Au cœur de la crise, dans un communiqué de presse publié le 7 février, le CCNE (comité consultatif national d’éthique) rappelle l’existence de son avis 128 de mai 2018, sur les enjeux éthiques du vieillissement. Il déplore ainsi que « le grand âge s’accompagne souvent de mise à l’écart, de prise en charge inadaptée, d’une souffrance des personnes âgées et de leurs accompagnants ». Il évoque également « une forme de négation du vivre ensemble ». Des constats que le CCNE estime nécessaire de rappeler, presque quatre ans plus tard.

Depuis les révélations du livre de Victor Castanet, la plateforme 3977 contre les maltraitances envers les personnes âgées et en situation de handicap est submergée d'appels. « Il y a une forte augmentation : de 20 à 30 signalements quotidiens il y a quinze jours, on est passé à 50 », a récemment constaté, sur France Inter, Pierre Czernichow, le président de la Fédération 3977. « C'est un mouvement suscité par l'actualité » et non une réelle « libération de la parole », qui ne pourra se mesurer que sur « une échelle de temps plus significative », estime-t-il.

Auteur

  • Maxime Ricard

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Abonné

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Pas d'identifiants ?

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?
Contactez le service client : par mail Par téléphone : 01.40.05.23.15