Recevoir la newsletter

MDPH : les délais de traitement des dossiers baissent légèrement mais restent inégaux d'un département à un autre

Article réservé aux abonnés

Male hand choosing new orange ring binder file folder from colorful shelf display in stationery shop. Buying office supplies concept

La durée moyenne de traitement au sein des MDPH est de 4,2 mois.

Crédit photo zephyr_p - stock.adobe.com
Le récent baromètre MDPH, qui a pour ambition de mesurer l’activité des structures départementales et la satisfaction des usagers, enregistre une amélioration de la durée moyenne de traitement des demandes. Mais les disparités entre les départements subsistent.

La deuxième édition du baromètre MDPH (maisons départementales des personnes handicapées) vient d’être publiée sur le site de la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie (CNSA). Lancé à l’automne dernier par l’Etat et l’Assemblée des départements de France, cet outil révèle une légère amélioration de la durée de traitement des demandes des usagers qui passe de 4,6 mois en 2019 à 4,2 mois fin 2020.

Toujours de grandes disparités entre départements

Des délais raccourcis également pour l’octroi de l’allocation aux adultes handicapés (AAH) : 4,8 mois en 2019, contre 4,1 mois à la fin de l’année dernière. « L’objectif est de la réduire à 3 mois [ndlr : la durée moyenne de traitement], conformément à l’engagement du président de la République lors de la Conférence nationale du handicap, le 11 février 2020 », précise le secrétariat d’Etat chargé des personnes handicapées dans un communiqué de presse.

A souligner, les disparités entre départements restent très importantes. Alors que la Martinique et la Seine-Saint-Denis affichent respectivement une moyenne de 8,4 mois et 6,8 mois, à l’autre bout du spectre les Bouches-du-Rhône et le département du Nord ne dépassent pas un mois et demi de traitement pour ce type de requêtes.

Actualisé tous les trimestres, le baromètre MDPH doit permettre au grand public de mesurer les avancées de chacune des structures départementales, mais également de vérifier la mise en place effective des mesures annoncées par le gouvernement, comme le chantier des droits à vie.

Au total, le gouvernement compte allouer 25 millions d’euros aux MDPH, « dont 10 millions d’euros seront spécifiquement consacrés au rattrapage des retards les plus importants dans le traitement des demandes ».

 

Autonomie

S'abonner
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?

Contactez le service client 01.40.05.23.15

par mail

Recruteurs

Rendez-vous sur votre espace recruteur.

Espace recruteur