Recevoir la newsletter

Magazine

Jacques Marescaux, président de Santé mentale France : "les malades mentaux sont beaucoup plus souvent victimes qu'agresseurs"

{ element.images.0.titre }}

Jacques Marescaux

Crédit photo © DR
Gérard Collomb, ministre de l'Intérieur, a annoncé le 18 août son intention de mobiliser les psychiatres pour repérer les personnes radicalisées pouvant passer à l'acte, ce qui a déclenché la colère des syndicats professionnels, de l'Ordre des médecins et de l'Union nationale de familles et amis de personnes malades et/ou handicapées psychiques. Réaction de Jacques Marescaux, président de la fédération Santé mentale France, qui y voit aussi un danger pour le secteur médico-social.
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Actualités Sociales Hebdomadaires

Je m'abonne

Déjà abonné ?

Auteur

  • Maryannick Le Bris

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Abonné

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Pas d'identifiants ?

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?
Contactez le service client : par mail Par téléphone : 01.40.05.23.15