Recevoir la newsletter

Magazine

Actualités sociales : ce que vous avez manqué cet été

{ element.images.0.titre }}

Crédit photo
Protection de l’enfance, grand-âge, asile, handicap, immigration… La rédaction des ASH fait le point sur les actualités du secteur qui ont marqué la période estivale. 

Nouveau protocole sanitaire pour les établissements et services médico-sociaux

Le ministère des Solidarités et de la Santé a publié, le 10 août, un document indiquant les mesures de protection en vigueur dans les Ehpad (établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes), les USLD (unités de soins de longue durée), les résidences autonomie et établissements et services accompagnant les personnes en situation de handicap. Principal assouplissement : les visites des proches peuvent désormais se faire sans rendez-vous, en chambre comme dans les espaces collectifs.

Publication d’une foire aux questions sur l'obligation vaccinale et le passe sanitaire

Censée répondre aux dernières questions des établissements de santé et médico-sociaux, cette page a été mise en ligne par le ministère des Solidarités et de la Santé le 18 août. Organisée en cinq chapitres, elle répond à un peu plus de 70 questions spécifiques aux établissements de santé et médico-sociaux : périmètre de l'obligation vaccinale et de la réalisation des tests ; consignes par catégorie d'établissements et services ; modalités de contrôle des tests et statut vaccinal des professionnels ; sanctions des professionnels ne respectant pas l'obligation de test ou de vaccination et modalités de contrôle des passes sanitaires des visiteurs et accompagnants.

Vaccin contre le covid en Ehpad

 La campagne de rappel pour injecter une troisième dose de vaccin anti-Covid aux « populations à risque » débutera mi-septembre, a annoncé le 11 août le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, à l’issue d’un Conseil de défense sanitaire et d’un Conseil des ministres. Selon la Direction générale de la Santé, cela devrait concerner près de cinq millions de personnes, à savoir les résidents en Ehpad et en USLD, toutes celles âgées de 80 ans ou plus, celles ayant une maladie à très haut risque de forme grave et celles immunodéprimées.

Précarité : les associations revendiquent l’accès à la vaccination

En réponse à la mise en place du passe sanitaire sur le territoire français, l’association Médecins du Monde se mobilise pour la « vaccination de toutes et tous et réclame un accès rapide sans entrave, y compris un accès à une information juste et complète ». Concrètement, l’association demande l’ouverture de créneaux sans rendez-vous partout en France, en présence d’interprètes professionnels, sans contrôle de statut administratif. Personnes sans domicile fixe, migrantes, travailleuses du sexe, mineures non accompagnées, etc. Les publics les plus précaires restent éloignés des structures de soins. Résidants souvent en campements ou en habitats surpeuplés, ils sont fortement exposés au virus. Par ailleurs, les barrières administratives et la fracture numérique rendent inadaptés les centres de vaccination. « Il n’y a pas suffisamment de centres pensés pour ces personnes. Le ministère des Solidarités et de la Santé est responsable de la vaccination, ce n’est pas parce que ce sont des populations précaires, que son organisation doit reposer sur les associations », ajoute Médecins sans frontières.

Protection de l’enfance : L’Occitanie tape du poing sur la table

Dans une lettre adressée jeudi 5 août au Premier ministre, Jean Castex, les présidents des 13 conseils départementaux de la région Occitanie demandent plus de moyens pour la protection de l’enfance et une meilleure coordination. Ils dénoncent, entre autres, le manque de place en psychiatrie et pédopsychiatrie. « Cela entraîne des retards, des ruptures de prise en charge pour les jeunes, ainsi que des mises en difficulté des lieux d’accueil », expliquent de concert les signataires.  La situation des jeunes porteurs de handicap confiés à l’ASE implique également une « urgence dans l’adaptation de l’offre, tant sanitaire que médico-sociale. »

Augmentation inquiétante du nombre de bébés secoués en Ile-de-France

Le service de neurochirurgie de l’hôpital Necker à Paris alerte sur la hausse du nombre de bébés secoués depuis le début de l’année 2021 en Ile-de-France. Interrogé par La Croix, Thomas Blauwblomme, professeur en neurochirurgie, constate : « Alors que généralement, nous en accueillons entre 18 et 25 par an, sur le premier trimestre seul, 25 ont été admis ». Une tendance qui se poursuivrait malgré une accalmie en juillet avec des blessures plus graves : « la mortalité est passée de moins de 10 % à 30 % et nous constatons plus de lésions associées », complète le neurochirurgien.

Baisse des violences intrafamiliales en 2020

Publiée le 2 août par le ministère de l’Intérieur, l’étude nationale sur les morts violentes au sein du couple fait état de 125 décès en 2020. Parmi les victimes, les services de police et de gendarmerie ont recensé 102 femmes et 23 hommes. Ce qui équivaut à un décès tous les trois jours. Il s’agit d’une baisse de 28 % par rapport aux chiffres enregistrés en 2019. Quatorze enfants ont par ailleurs été tués dans la sphère familiale en 2020. Au sein du couple, 238 tentatives d’homicides ont été dénombrées. En terme de profils, les auteurs et les victimes sont majoritairement de nationalité française, vivant en couple, sans activité professionnelle et âgés 30 à 49 ans ou de 70 ans et plus. Les faits sont quant à eux principalement commis au domicile du couple, de la victime ou de l’auteur, sans préméditation.

Augmentation du coût de la rentrée étudiante

Plusieurs associations alertent sur le coût de la rentrée scolaire pour les étudiants français en pleine crise sanitaire. Selon l'Union Nationale des Étudiants de France (Unef), le coût de la vie étudiante pourrait ainsi subir une hausse moyenne de 2,5 %, notamment en raison de l’augmentation des loyers. De son côté, la Fage table sur une hausse de 1,32 % à la fois pour les frais de rentrée et les frais de vie courante. Cela représenterait, en moyenne toujours, un coût global de 2392,47 euros par étudiant. Une somme « impossible » à débourser sans une aide parentale, un job ou un prêt, prévient la fédération.

L’allocation de rentrée scolaire (ARS) a été versée le 17 août 

3 millions de familles représentant 5 millions d’enfants ont reçu cette année l’allocation de rentrée scolaire (ARS). Attribuée pour chaque enfant scolarisé dans un établissement ou auprès d’un organisme d’enseignement public ou privé, l’ARS est soumise à condition de ressources et modulée selon l’âge de l’enfant : 370, 31 euros pour les enfants de 6 à 10 ans, 390,74 euros pour les enfants de 11 à 14 ans et 404, 28 euros pour les adolescents de 15 à 18 ans.

Publication de l’arrêté d’extension de l’avenant 43

L’avenant 43 portant révision de la classification des emplois et du système de rémunération des salariés de la branche de l’aide, de l’accompagnement, des soins et services à domicile vient d’être étendu par arrêté publié ce jeudi 5 août. Il est désormais juridiquement acquis que l’avenant 43 entrera en vigueur le 1er octobre prochain.

Importante hausse du nombre de résidents Alzheimer

En 2019, selon une enquête de la Fondation Médéric Alzheimer publiée le 10 août, 371 000 personnes atteintes d'Alzheimer ou d'une maladie apparentée résidaient dans un établissement d'hébergement, soit « 35 % de plus qu'en 2011 ». Sur la même période, les capacités d'accueil spécifiques ont augmenté de 64 %. 

Afghanistan : les opérations d’évacuation se poursuivent

A la suite de la prise de pouvoir de Kaboul, le 15 août, par le mouvement fondamentaliste islamiste Taliban, des opérations d’évacuation de personnes afghanes vers la France sont organisées. Lundi 23 août, avec plus de 250 personnes à bord, un septième vol vers l’aéroport Paris-Charles-De-Gaulle a été mis en place. Dans un communiqué, le Gouvernement français indique que « les Afghans qui souhaiteraient demeurer à long terme sur le territoire national seront accompagnés matériellement et administrativement dans leur demande d’asile». Deux vols supplémentaires sont prévus avant mardi soir. Pour l’heure, près de cent français et plus d’un millier d’afghans ont été évacués.

Prisons : l’association Genepi dissoute

«Nous refusons de continuer à faire perdurer une association qui n’a pas été pensée comme un outil de lutte contre l’enfermement et n’a jamais servi l’intérêt des prisonniers ». Tels sont les justifications des membres de l’association Genepi lors de l’annonce de sa dissolution, le 2 août dernier. En toile de fond, le manque d’indépendance des actions financées par des subventions étatiques.

 

 

Auteur

  • La rédaction

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Abonné

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Pas d'identifiants ?

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?
Contactez le service client : par mail Par téléphone : 01.40.05.23.15