Menu
S'identifier
Homepage

Les signalements de violence en milieu de santé à la hausse


Publié le : 26.08.2019 I Dernière Mise à jour : 26.08.2019

Auteur

  • nadia graradji (presse scriptum)

Le rapport 2019 (données 2018) de l’Observatoire national des violences en milieu de santé (ONVS) publié le 23 juillet fait état d’une augmentation de 6% entre 2017 et 2018 des signalements de faits de violence en milieu de santé.  

Selon un rapport de l'Observatoire national des violences en milieu de santé (ONVS), publié le 23 juillet, les violences en milieu hospitalier ont augmenté, en 2018, de près de 6% en un an. Le rapport se fonde sur les signalements remontés en 2018 au ministère de la Santé. Recueillies sur la base du volontariat, les données compilées par l'ONVS sont « non-exhaustives », doivent être analysées avec « circonspection » et « ne reflètent qu'une tendance », rappellent les auteurs du rapport. 

L'Observatoire a recensé plus de 23 360 signalements de faits de violence de la part de 426 établissements (contre 22 048 signalements de 446 établissements en 2017.  80% sont des signalements d’atteintes aux personnes dont 18% sont liées directement à un trouble psychiques ou neuropsychique (TPN). 20% sont des signalements d’atteintes aux biens (dont 2% sont liées directement à un TPN).

11% en gériatrie

C’est en psychiatrie (18%), aux urgences (16%) et en gériatrie (11%) que les violences sont les plus signalées. Les unités de soins de longue durée (USLD) et les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) font remonter un nombre de signalements importants soit 2602 (2 447 en 2017). Ces signalements concernent très majoritairement des atteintes aux personnes : 96 % (idem en 2017), qui se décomposent en violences verbales pour 48,4% et en violences physiques pour 51,6% (contre respectivement 46% et 54% en 2017). Le rapport est inversé par rapport aux violences verbales et physiques en psychiatrie. « Ces violences sont dues le plus souvent à la pathologie des patients », précisent les auteurs.

Le rapport de l’ONVS fait apparaître également une progression importante des signalements en maison d'accueil spécialisée (MAS) :  391 en 2018 contre 183 en 2017.

Pour mieux protéger le personnel, le rapport recommande aux directeurs d’établissement à mettre en place des « projets de service » associant médecins, soignants, agents administratifs, à former les personnels « aux méthodes opérationnelles de prévention et de gestion de la violence » ou encore à faciliter les poursuites judiciaires.

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?


Contactez le service client abonnements@info6tm.com - 01.40.05.23.15
Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format