Recevoir la newsletter

Magazine

« La suspicion autour des demandeurs d’asile empêche la parole »

{ element.images.0.titre }}

Professeure d’anthropologie à l’Institut national des langues et civilisations orientales (Inalco) et psychologue à l’hôpital Avicenne de Bobigny (Seine-Saint-Denis), elle a publié avec Laure Wolmark dans la revue Plein droit du Groupe d’information et de soutien des immigrés (Gisti), La parole en souffrance et son discrédit.

Crédit photo DR
Spécialiste des questions migratoires et du psychotraumatisme, Marie-Caroline Saglio-Yatzimirsky estime que les violences subies par les demandeurs d’asile sont insuffisamment prises en charge en France. Afin que leur parole ne soit pas entachée de suspicion et discréditée par les autorités administratives, elle suggère de travailler différemment sur leurs récits de vie.
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Actualités Sociales Hebdomadaires

Je m'abonne

Déjà abonné ?

Auteur

  • propos recueillis par Leslie Fauvel

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Abonné

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Pas d'identifiants ?

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?
Contactez le service client : par mail Par téléphone : 01.40.05.23.15