Recevoir la newsletter

Magazine

EHPAD et aide à domicile : cinq syndicats appellent à la grève le 30 janvier

La CFDT, la CFTC, la CGT, FO et l’UNSA, soutenues par l’association de directeurs AD-PA, organisent une mobilisation nationale pour réclamer l’amélioration des conditions de travail auprès des personnes âgées en établissement et à domicile, publics comme privés.

Mi-octobre, cinq syndicats et l’Association des directeurs au service des personnes âgées (AD-PA) avaient écrit à Emmanuel Macron pour l’alerter sur le malaise ressenti par les salariés des maisons de retraite et les intervenants de l’aide à domicile auprès des personnes âgées. Ces mêmes organisations déplorent désormais que le président de la République "refuse de recevoir une délégation" de leurs organisations. Elles passent donc à l’étape suivante.

Dans un communiqué commun du 14 décembre, la CFDT, la CFTC, la CGT, FO et l’UNSA appellent "les personnels des établissements accueillant des personnes âgées et des services à domicile à une journée de grève nationale et de mobilisation le mardi 30 janvier 2018". Elles entendent organiser, "dans chaque département […], des rassemblements, manifestations, délégations" auprès des agences régionales de santé (ARS) et des conseils départementaux.

Cet appel à la grève était attendu puisque Force ouvrière avait déjà annoncé un mouvement dans les maisons de retraite pour fin janvier ou début février. Désormais, les syndicats parlent d’une seule voix, élargissant la mobilisation au secteur du domicile tout en réaffirmant leurs revendications déjà formulées en octobre.

Les organisations veulent que les taux d’encadrement en établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) soient portés à "un agent ou un salarié par résident". Elles réclament l’abrogation de la réforme de la tarification des EHPAD lancée au 1er janvier 2017, l'"arrêt des baisses de dotations induites par la convergence tarifaire" et "le maintien de tous les effectifs des EHPAD y compris les contrats aidés". Plus généralement, elles plaident pour une "amélioration des rémunérations, des perspectives professionnelles et de carrières, dans le cadre du statut [de fonctionnaire] et des conventions collectives nationales" (pour le privé).

L’AD-PA "comprend parfaitement cette démarche et la soutient largement", assure-t-elle dans un communiqué distinct. Elle reprend à son compte les demandes des syndicats, prônant en outre "l’augmentation du temps passé auprès des personnes âgées à domicile".

Auteur

  • Nicolas Cochard

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Abonné

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Pas d'identifiants ?

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?
Contactez le service client : par mail Par téléphone : 01.40.05.23.15