Menu
S'identifier

Pauvreté I 29.04.2019

La Meurthe-et-Moselle engagée contre la pauvreté

Le département de la Meurthe-et-Moselle a signé avec l’Etat une convention d’appui à la lutte contre la pauvreté et à l’accès à l’emploi marquant ainsi sa volonté d’engager de manière accélérée la stratégie nationale du plan pauvreté au plan local.

Auteur

  • Alexandra MARQUET (Pixel6tm)

Suite au plan pauvreté annoncé en septembre dernier, onze territoires dits "démonstrateurs" se sont portés volontaires pour expérimenter localement des orientations du plan national. C’est le cas de la Meurthe-et-Moselle où selon l’observatoire du département 14,6% des habitants, soit 100 000 personnes vivent sous le seuil de pauvreté. Une convention a donc été signée le 26 avril à Nancy entre Mathieu Klein, le président du Conseil départemental et Agnès Buzyn, la ministre des solidarités et de la santé ainsi que Christelle Dubos, secrétaire d’Etat en charge du dossier. Le département s’est engagé auprès de l’Etat à :

  • empêcher les sorties sèches de l’aide sociale à l’enfance à l’atteinte de la majorité ;
  • renforcer l’accès aux droits sociaux ;
  • améliorer l’orientation et l’insertion professionnelle des allocataires du revenu de solidarité active (RSA).

Au delà de ces actions, l’Etat va aider financièrement le département qui dès la rentrée de septembre 2020 instaurera un dispositif de promotion de la pratique d’activités sportives et culturelles. Concrètement, 6 000 collégiens vont pouvoir bénéficier de cette initiative qui permettra des réductions de prix lors des inscriptions. En contre partie, l’Etat va soutenir ce territoire lorrain à hauteur de 1,8 millions d’euros dès 2019. Ce montant atteindra 2,7 millions en 2022.

Un territoire pionnier

Depuis le 1er janvier, six conférences territoriales de développement social ont été co-organisées en Meurthe-et-Moselle par la préfecture et le département. Au total, 650 personnes ont été mobilisées, que ce soit des élus locaux, des associations, des professionnels issus du champ de la solidarité. Une centaine de propositions ont ainsi pu être recensées lors de ces réunions. Certaines vont d’ailleurs être intégrées aux objectifs du plan pauvreté au niveau local que ce soit des actions facilitant l’accès à l’alimentation et aux produits de première nécessité, l’appui à la parentalité ou encore le soutien des acteurs pour développer l’engagement citoyen et la participation des usagers. Si la Meurthe-et-Moselle a accepté rapidement de devenir un territoire démonstrateur, c’est qu’historiquement ce département est engagé dans des expérimentations que ce soit autour du RMI puis RSA ou encore de l’insertion. En 2015, le Conseil départemental a lancé un plan pauvreté dédié aux enfants en mettant en place les transports scolaires gratuits (compétence depuis transférée aux régions) ou encore des tarifs préférentiels à la cantine pour les foyers les plus vulnérables ("la cantine à 1 euro" depuis 2018). Et depuis un an, la Meurthe-et-Moselle a initié un dispositif baptisé Reliance qui vise à apporter un soutien aux familles monoparentales autour de la mobilité ou encore de la garde d’enfants. Une initiative qui pourrait d’ailleurs être reprise au niveau national puisque le Président de la République a évoqué cette piste lors de la conférence de presse du 25 avril dernier. A suivre.

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?


Contactez le service client abonnements@info6tm.com - 01.40.05.23.15
Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format