Recevoir la newsletter

Magazine

Livre : mémoire d'une ancienne enfant placée qui n'a rien oublié

{ element.images.0.titre }}

« Les oubliés de l’enfance, un demi-siècle d’omerta » de Marcia Blonzel 

Crédit photo DR

Marcia Blonzel a longtemps hésité avant de prendre la plume, « de peur de raviver la souffrance bien enfouie et de remettre en cause une résilience réussie ». Finalement, elle s’est décidée à écrire pour encourager les anciens enfants placés comme elle, et les actuels, à témoigner de leur parcours dans les institutions de l’aide sociale à l’enfance (ASE) qu’on appelait la Ddass (direction départementale des affaires sanitaires et sociales) en 1953, année de sa naissance. Sept ans plus tard, tout bascule : après un grave accident de mobylette, son père est trépané. Il alterne alors entre les séjours chez lui et l’hôpital psychiatrique.

Pour la petite fille et ses trois frères et sœurs, il est devenu le « monstre » qui enferme ses enfants dans le placard, supportant à peine leur respiration, ses crises de démence imprévisibles les terrorisent. Leur mère n’est pas épargnée par la violence et les coups. Marcia a 9 ans quand elle est placée. Elle apprendra plus tard que sa mère, à bout, avait demandé une mesure d’assistance éducative pour ses enfants. C’est à ce « nouvel enfer » qu’est consacrée la deuxième partie du livre : l’arrachement d’avec sa mère, l’arrivée à l’ASE, la séparation d’avec ses frères et sœurs, la première famille d’accueil…

Des moments gravés à jamais dans son esprit, les plus douloureux de sa vie. Loin de l’« ASE basching », elle questionne : les liens de la fratrie disloqués du jour au lendemain, les enfants placés envoyés en CAP plutôt qu’en 6e comme elle le désirait, « thénardière » chez qui elle vit gardant pour elle les cadeaux que sa mère lui envoyait parfois, l’éducatrice à laquelle elle s’est accrochée, la douleur d’être « trimballée » comme un colis que l’on dépose d’un foyer à un autre… « Grandir sans amour est ce qui peut arriver de pire à un enfant », résume-t-elle. Un livre poignant de vérité dont les droits d’auteur sont reversés à l’Association départementale d’entraide des personnes accueillies en protection de l’enfance de l’Essonne (Adepape 91).

Notes

« Les oubliés de l’enfance, un demi-siècle d’omerta » – Marcia Blonzel – Ed. Sydney Laurent, 16,90 €.

Auteur

  • Brigitte Bègue

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Abonné

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Pas d'identifiants ?

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?
Contactez le service client : par mail Par téléphone : 01.40.05.23.15