Recevoir la newsletter

Magazine

Pouvoir d’achat : le collectif Alerte juge le projet de loi insuffisant

{ element.images.0.titre }}

Crédit photo Hans Lucas via AFP
Dans un communiqué publié lundi 11 juillet, le collectif Alerte estime que le projet de loi sur le pouvoir d’achat tel qu’il a été présenté par le gouvernement « ne permettra pas d’enrayer l’accroissement de la pauvreté des ménages les plus modestes ».

Présenté le 7 juillet en conseil des ministres, le projet de loi sur le pouvoir d’achat prévoit 20 milliards d’euros pour faire « face à la hausse de l’inflation, fortement liée aux conséquences de la guerre en Ukraine et à l’augmentation du prix de l’énergie ». Actuellement débattu en commission à l’Assemblée nationale, ce texte envisage, entre autres, une revalorisation anticipée des prestations sociales de 4 %. Des mesures insuffisantes pour le collectif Alerte (1). « Ce projet de loi ne permettra pas d’enrayer l’accroissement de la pauvreté des ménages les plus modestes », estime-t-il dans un communiqué publié lundi 11 juillet.

Alors que la pauvreté en France touche 9 à 10 millions de personnes, les associations membres du collectif regrettent « le manque d’ambition des mesures proposées » : « revaloriser de 4 % le RSA, l’AAH et l’Aspa ne permettra même pas de compenser la hausse des prix qui sera de près de 6,8 % en septembre prochain selon l’Insee », déplorent-elles.

Pour la mise en place d’un revenu minimum

Le gouvernement doit prendre « des mesures à la fois plus ambitieuses et plus structurelles », plaide le collectif. « Il est plus que jamais nécessaire d’augmenter dès à présent le RSA (ainsi que l’AAH et l’Aspa) de 10 % et de l’ouvrir aux jeunes dès 18 ans », préconise-t-il. Et d’ajouter : « A terme, c’est la mise en place d’un revenu minimum garanti décent pour toutes et tous dès 18 ans d’un montant de 50 % du revenu médian qui est souhaité. »

Au-delà, le collectif liste un certain nombre de priorités pour le gouvernement : lutte contre le chômage, rendre effectif le droit au logement, favoriser l’accès aux soins, aux loisirs et à la culture ainsi qu’une meilleure alimentation pour tous.


(1) Le collectif alerte représente 34 fédérations et associations nationales de lutte contre la pauvreté et l’exclusion membres de la Commission lutte contre la pauvreté de l’Uniopss et des collectifs inter-associatifs locaux présents dans huit régions (Uriopss)

Auteur

  • La Rédaction

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Abonné

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Pas d'identifiants ?

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?
Contactez le service client : par mail Par téléphone : 01.40.05.23.15