Menu
S'identifier

Maintien à domicile I 17.06.2019

Discours d’Edouard Philippe : le secteur des personnes âgées réagit

Lors de son discours de politique générale, le 12 juin, le Premier ministre, Edouard Philippe, a confirmé que des « mesures favorisant le maintien à domicile » des personnes âgées et des « investissements » dans les maisons de retraite seront incluses dans le budget 2020 de la Sécu. Des annonces qui ont fait réagir les acteurs de terrain.

Auteur

  • Pixel6tm

« Dès le prochain projet de loi de financement de la sécurité sociale, nous enclencherons une première étape, avec des mesures favorisant le maintien à domicile et des investissements dans les Ehpad (établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes) », a promis Edouard Philippe lors de son discours de politique générale, le 12 juin. Et le Premier ministre d’ajouter qu’« à la fin de l'année », la ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, présentera « un projet de loi qui définira une stratégie et la programmation des moyens nécessaires pour prendre en charge la dépendance ». Selon le chef du gouvernement, cette réforme « sera un grand marqueur social de ce quinquennat, peut-être un des plus importants ».

Des prises de position qui n’ont pas manqué de faire réagir le secteur associatif. « Si ces intentions se concrétisent effectivement par des financements à la hauteur des besoins exprimés par le secteur depuis 10 ans, alors l’intention de permettre à toutes les personnes qui souhaitent vieillir dignement à domicile sera réalisable », a ainsi souligné Adessadomicile (Fédération nationale d’aide, d’accompagnement et de soins à domicile) dans un communiqué de presse.

De son côté, l’AD-PA (Association des directeurs au service des personnes âgées) a salué l’engagement du Premier ministre de confirmer qu’un projet de loi serait bien présenté en fin d’année. Cependant, elle « regrette l'utilisation du terme dévalorisant de dépendance et préfère parler d'aide à l'autonomie ». Par ailleurs, l'AD-PA « rappelle que l’aide à l’investissement ne saurait suffire et que l'urgence que connait le secteur de l’aide aux personnes âgées, en établissement comme à domicile, nécessite d’engager des mesures à très court terme, notamment en créant au plus vite des postes supplémentaires ». Ainsi, l’ensemble des professionnels du secteur demandent, en urgence, la création de 40 000 postes supplémentaires. Une journée d’action revendicative est d’ailleurs prévue le 1er juillet pour qu’ils se fassent entendre.

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format