Menu
S'identifier

22.07.2019

L’ENC Ehpad met en évidence un « renforcement global des dépenses de personnel soignant » en 2017

Les résultats de l’enquête nationale des coûts (ENC) 2017 Ehpad permettent de mesurer les premiers effets – positifs - de la réforme tarifaire des EHPAD qui se traduisent par une augmentation des dépenses de personnel soignant auprès des résidents.

Auteur

  • Nadia Graradji (presse Scriptum)

Le virage est-il engagé pour répondre au manque de moyens humains des établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) ?  C’est ce que semble faire apparaître les résultats de l’étude nationale des coûts (ENC) 2017 des Ehpad rendus publics, le 18 juillet, par l’Agence technique de l'information sur l'hospitalisation (ATIH) et la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie (CNSA).

Les résultats de l’étude mettent en évidence « une augmentation des dépenses de personnel » auprès des résidents en Ehpad. Pour rappel, afin de renforcer le recrutement de personnels soignants supplémentaires, le gouvernement a augmenté les financements des Ehpad à hauteur de 284 millions d’euros en 3 ans (51,1 millions d’euros dès 2017, 72,4 millions d’euros supplémentaires en 2018 et 160,4 millions d’euros en 2019).

Réalisée à partir d’un échantillon de 68 établissements volontaires et  extrapolées à la population de référence*, l’étude fait apparaître pour 2017 un coût moyen d’une journée de prise en charge en Ehpad en fonction du profil des résidents accueillis variant « entre 84 € et 133 € par jour, selon l’état de santé et le degré d’autonomie des résidents (soins de ville inclus, mais hors charges financières et de structure immobilière) avec notamment pour 61% des résidents un coût entre 100 € et 120 €. », précise la CNSA.  Ce coût de fonctionnement est en moyenne supérieur à celui constaté en 2015 et 2016 (en moyenne + 4,4 % par rapport à 2016). Il traduit l’augmentation des financements alloués aux Ehpad près de 100 millions d’euros.  

L’accompagnement des résidents renforcé

Le poste des personnels soignants est celui qui contribue le plus à cette augmentation et particulièrement le poste des infirmiers et des aides-soignants – aides médico-psychologiques – assistants de soins en gérontologie, est celui qui a le plus contribué à l’augmentation des coûts de fonctionnement. Le second poste concerné est celui du personnel non médical et non soignant, en particulier le poste des agents de service et dans une moindre mesure les personnels de l’administration ». « Les résultats de cette ENC 2017 permettent de mesurer les premiers effets de la réforme tarifaire des EHPAD sur leurs coûts, à savoir un renforcement global des dépenses de personnel soignant et de personnel non soignant participant à l’accompagnement quotidien des résidents », commente la CNSA. Et d’augurer : « Les résultats de la quatrième étude nationale de coûts portant sur les données d’activité 2018 devraient confirmer cette tendance ».


* L’ENC 2017 porte sur les EHPAD tarifés au GMPS et ayant une coupe Pathos validée par l’agence régionale de santé (ARS) en 2013 ou 2014 ou 2015 ou 2016 ou 2017, soit 4593 établissements distincts. Ces EHPAD constituent la population de référence. Ils hébergent 356 862 résidents.

https://www.cnsa.fr/documentation/enc_ehpad_2017_-_synthese_principaux_resultats_180719.pdf

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?


Contactez le service client abonnements@info6tm.com - 01.40.05.23.15
Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format