Recevoir la newsletter

Magazine

Le tabou de l’alcool au féminin

Davantage stigmatisées que les hommes, invisibilisées par un fort sentiment de honte, souvent dans le déni, elles ne sont que 25 % à oser pousser la porte des structures de prévention en addictologie et tardent à se soigner.
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Actualités Sociales Hebdomadaires

Je m'abonne

Déjà abonné ?

Auteur

  • Laurence Ubrich

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Abonné

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Pas d'identifiants ?

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?
Contactez le service client : par mail Par téléphone : 01.40.05.23.15