Recevoir la newsletter

A Strasbourg, « James » aide à l'orientation des jeunes

Article réservé aux abonnés

Gore Dahem pose pour un shooting, sous l'oeil attentif de Florian Machot, photographe

Crédit photo Abdesslam MIRDASS
Se frotter à ses envies, découvrir ses aptitudes à travers un atelier photo, du tatouage, de la couture… Sans engagement ni limite de temps. Juste celui de trouver sa voie. C’est ce qui guide l’action des référents du dispositif strasbourgeois James auprès des jeunes ni en emploi, ni en études, ni en formation (Neets).
« Si tu prends sa tête avec les mains, fais bien attention à ne pas les couper », souffle Adrien Berthet à Maël(1). Dans une salle de la Haute Ecole des arts du Rhin (Hear) de Strasbourg, transformée en studio, le jeune homme se concentre pour saisir les plus beaux portraits de sa modèle du jour, Chekina Tchicaya. « Il va falloir lui dire quoi faire », prévient Florian Machot, venu assister Adrien Berthet dans son intervention. « Là, tu ne peux pas être discret. Tu peux même mitrailler un peu plus. » L’atelier photo que les deux professionnels encadrent aujourd’hui participe d’un projet porté par le dispositif strasbourgeois de remobilisation et de préformation James,…
La suite est réservée aux abonnés

Accédez en illimité à nos contenus et à nos newsletters thématiques

S'abonner

Cet article est réservé aux abonnés

Reportage

Métiers et formations

S'abonner
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?

Contactez le service client 01.40.05.23.15

par mail

Recruteurs

Rendez-vous sur votre espace recruteur.

Espace recruteur