Menu
S'identifier
Enfance - Famille

Seine-Saint-Denis : un internat pour les enfants de l’ASE atteints par le coronavirus


Publié le : 02.04.2020 I Dernière Mise à jour : 14.04.2020
{ element.images.0.titre }}
Le Lycée international Noisy-le-Grand dispose d'un internat de 140 places. I Crédit photo DR

Auteur

  • Nathalie Auphant

Alors que dix-huit cas suspects ou avérés sont recensés actuellement dans les établissements de l’aide sociale à l’enfance (ASE) de Seine-Saint-Denis, le département a pris l’initiative d’ouvrir un internat pour accueillir ceux qui ne pourraient pas être confinés dans leur structure.

C’est une première. L’internat du collège international de Noisy-le-Grand est transformé en lieu de vie et d’hébergement pour les enfants de l’ASE suspectés d’être porteurs du Covid-19, mais ne nécessitant pas d’hospitalisation. Le département de la Seine-Saint-Denis prévient qu’il ne s’agit pas de répondre à une urgence, mais bien d’anticiper les difficultés s’il devait y avoir une multiplication des cas dans les structures collectives de la protection de l’enfance. La situation est pour l’heure loin d’être dramatique. Le 2 avril, 18 cas suspectés ou avérés de Covid-19 avaient été recensés sur les 2 100 jeunes placés dans les établissements de Seine-Saint-Denis.

Cet internat accueillera, dès le 3 avril, les enfants malades ne nécessitant pas d’hospitalisation et qui ne peuvent rester confinés dans leur établissement. Il ne s’agit pas d’accueillir tous les enfants suspectés d’être porteurs du Covid-19. L’objectif affiché du département est « de venir en aide aux établissements de la protection de l’enfance dont la configuration des lieux ne permet pas toujours un confinement idéal des enfants atteints des symptômes ».

Mobilisation 24 heures sur 24

Pour l’instant, cet internat de 140 places habituellement aura une capacité d’accueil de 10 places. Un dispositif qui pourra monter en charge en fonction des demandes des établissements de la protection de l'enfance mais également des salariés du département volontaires pour accompagner ces enfants malades. D’ores et déjà, 15 éducateurs, 5 infirmières puéricultrices, 5 étudiants de l’institut régional du travail social et 4 cadres de l’aide sociale à l’enfance se relaieront 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, soutenus par des médecins et des psychologues sur place.

Si ce nouveau lieu d’accueil est dédié aux enfants malades des structures collectives, le département n’exclut pas d’accueillir également des enfants pris en charge chez des assistants familiaux qui rencontreraient des difficultés de confinement.

Premier département à mettre en place ce type de dispositif, en accord avec l’agence régionale de santé d’Ile-de-France et l’Education nationale, la Seine-Saint-Denis espère bien faire des émules. Selon ce département, l’idéal serait qu’Adrien Taquet, secrétaire d’Etat chargé de la protection de l’enfance, s’en saisisse et permette la généralisation de cette initiative à l'ensemble du territoire. Et ce, pour une meilleure prise en charge des enfants de l’ASE présumés atteints du Covid-19.

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?


Contactez le service client abonnements@info6tm.com - 01.40.05.23.15
Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format