Recevoir la newsletter

Magazine

Ehpad : le besoin de places va devenir « massif » d’ici 2030

{ element.images.0.titre }}

Photo d'iluustration.

Crédit photo ME - stock.adobe.com
Selon une étude de la Drees publiée ce mercredi, 108 000 nouvelles places en établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes seront nécessaires d’ici à 2030. « Cela revient à un peu plus que doubler, dans la durée, le rythme d’ouverture de places observé depuis 2012 ».

En France, selon le dernier bilan de Santé publique France, la pandémie de Covid-19 a fait plus de 50 000 morts, dont près de 17 000 dans les établissements sociaux et médico-sociaux, essentiellement en Ehpad (établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes). De quoi engendrer un certain nombre de critiques envers ces établissements. Critiques parfois justifiées, d’autant que beaucoup d’acteurs du secteur estiment que le modèle est à bout de souffle. Pourtant, il ne doit pas disparaître. En effet, selon une étude de la direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees) publiée mercredi 3 décembre, les Ehpad pourraient compter 108 000 résidents de plus d'ici à 2030 du fait du vieillissement de la population.

Toujours selon le service de statistiques du ministère des Solidarités et de la Santé, dans dix ans, la France comptera 21 millions de seniors de plus de 60 ans, soit 3 millions de plus qu'en 2019. Dès lors, « à pratiques d’entrée en institution inchangées, le besoin d’ouverture de places en Ehpad et en résidences autonomies serait massif ».

211 000 places d’ici à 2050

Concrètement, en retenant l’hypothèse intermédiaire en matière d’évolution de la dépendance, il faudrait ouvrir 108 000 places en Ehpad et assimilés d’ici à 2030, puis 211 000 places d’ici à 2050, en plus des 611 000 déjà existantes. « Cela revient à un peu plus que doubler, dans la durée, le rythme d’ouverture de places observé depuis 2012 », assure la Drees. Ce scénario prévoit aussi un passage de 104 000 à 137 000 personnes en résidence autonomie de 2019 à 2030, puis à 181 000 en 2050. Car « favoriser le maintien à domicile et limiter les places en Ehpad, comme le plébiscitent les politiques actuelles, pourrait entraîner le report d’une partie des seniors vers des formes d’habitat intermédiaire ». Et les auteurs de l’étude de préciser que « les Ehpad se concentreraient alors sur l’accueil des seniors les plus dépendants ».

Si la dépendance évoluait de façon plus optimiste, c'est-à-dire que l'espérance de vie sans incapacité augmentait, le besoin de places supplémentaires en Ehpad serait moins important, environ 53 000 entre 2019 et 2030. En revanche, si la dépendance évoluait de façon plus pessimiste, la capacité d'accueil devrait être de 141 000 places supplémentaires.

Auteur

  • Maxime Ricard

Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?

Contactez le service client abonnements@info6tm.com - 01.40.05.23.15