Menu
S'identifier
Handicap

Autisme : le confinement allégé


Publié le : 03.04.2020 I Dernière Mise à jour : 14.04.2020
{ element.images.0.titre }}
Photo d'illustration I Crédit photo DR

Auteur

  • Brigitte Bègue

Le 2 avril, Journée mondiale de l’autisme, le chef de l'Etat a assoupli les règles de confinement pour les personnes atteintes de troubles autistiques.

En raison du confinement, de nombreuses personnes atteintes de troubles du spectre autistique ont été contraintes de rejoindre le domicile de leurs parents et ne sont plus suivies par les professionnels auxquels elles étaient habituées. Une situation compliquée à gérer pour les familles, totalement isolées, et angoissante pour les autistes qui, ayant perdu leurs repères, sont déstabilisés. De fait, tout changement dans l’environnement, l’emploi du temps ou les activités peut provoquer chez ces personnes des crises d’angoisse et des troubles du comportement.

Fort des appels à l’aide d’associations de parents ainsi que d’un SOS lancé le 31 mars par le Collectif Handicaps, le 2 avril, Journée mondiale de sensibilisation à l’autisme, Emmanuel Macron s’est prononcé pour un allègement du confinement, sur le modèle de ce qui se fait en Espagne depuis le 20 mars. En clair, les personnes vivant avec autisme peuvent désormais « sortir un peu plus souvent » qu’avant en respectant les gestes-barrières. L’idée est que les parents puissent, par exemple, accompagner leurs enfants sur des lieux de promenade habituels où ils se sentent en sécurité. Ou bien qu’ils puissent leur faire faire un tour de voiture, parfois la seule solution pour les apaiser.

Justificatifs demandés

Selon Sophie Cluzel, secrétaire d'Etat aux personnes handicapées – et contrairement à ce qu’a annoncé le président de la République –, l’attestation de sortie reste inchangée, mais il faudra lui adjoindre un certificat médical ou un justificatif d’une maison départementale des personnes handicapées (MDPH). Les sorties ne sont plus limitées à une heure ni à un kilomètre du domicile. Ces nouvelles règles concernent aussi les personnes en situation de déficiences intellectuelles ou psychiques. De même, les déplacements des professionnels prenant en charge les personnes autistes et, plus globalement, les personnes en situation de handicap sont exemptés de conditions de distance et de durée. Néanmoins, ces personnes doivent détenir une attestation dérogatoire.

Pour aider les parents et les accompagnants, un guide – « Comment vivre le confinement avec un enfant autiste » – vient d’être publié par le secrétariat chargé des personnes handicapées. Il renferme de précieux conseils pour instaurer de « nouvelles routines », des rituels à heures fixes, pour structurer le temps… Il renvoie aussi sur des adresses utiles.

 

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?


Contactez le service client abonnements@info6tm.com - 01.40.05.23.15
Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format