Menu
S'identifier

financement I 04.10.2019

PLFSS 2020 : le mécontentement se généralise

Après les associations et fédérations des secteurs personnes âgées et personnes handicapées membres du GR31, c’est au tour de de la CNAF d’affirmer son rejet du Projet de loi de financement de la Sécurité sociale 2020, suivi de peu par la CNSA.

Auteur

  • nathalie Auphant (Pixel)

Présenté le 30 septembre dernier à la Commission des comptes de la Sécurité sociale, le pré-projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) 2020 suscite beaucoup de mécontentement.

Du coté des fédérations et associations des secteurs personnes âgées et personnes handicapées membres du GR31, « le compte n’y est pas » alors qu’elles attendaient un PLFSS à la hauteur des réformes annoncées et de l’urgence sociale. « Même si ce PLFSS prévoit 500 millions d’euros en plus, il ne constitue en aucun cas le PLFSS d’amorçage attendu », indique-t-elle dans un communiqué inter-associatif. Par ailleurs, ce PLFSS ne comporte qu’une seule mesure financière pour le domicile à hauteur de 50 millions d’euros. Ainsi, au final, 90% des mesures annoncées sont à destination des établissements, ce qui a de quoi surprendre alors que la priorité affichée dans le rapport Libault concerne le domicile. Un point qui a également interpelé le conseil de la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie (CNSA) qui a également voté contre ce PLFSS qualifiée de « PLFSS d’indifférence ».

Par ailleurs, le Conseil d’administration de la Caisse nationale des allocations familiales (CNAF) a également rejeté le 3 octobre ce PLFSS par 19 voix contre, 10 prises d’acte et 4 abstentions, c’est ainsi la troisième année consécutive qu’un avis défavorable est voté par la CNAF. Ses administrateurs ont toutefois salué parmi les mesures concernant la branche Famille la création d'une prestation pour les aidants familiaux, l'automatisation du passage à la retraite à 67 ans pour les bénéficiaires du Revenu de solidarité active et de l'Allocation adulte handicapé, ainsi que l'extension des missions de l'Agence de recouvrement des impayés de pension alimentaire (ARIPA), permettant de procéder à l'intermédiation financière des pensions alimentaires à partir de juin 2020.

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?


Contactez le service client abonnements@info6tm.com - 01.40.05.23.15
Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format