Recevoir la newsletter

Magazine

« C’est par la qualité qu’on imposera le baluchonnage »

Article réservé aux abonnés

Selon Marie-Pascale Mongaux-Masse, le baluchonnage est un modèle plus protecteur que le relayage. Elle milite pour qu’il s’impose en France, comme c’est le cas au Québec depuis deux décennies. Reste à lever les deux freins majeurs : la solvabilité de cette nouvelle offre de répit et la sécurisation des salariés.
Deux ans après le lancement de l’expérimentation, peu de relayages ont été réalisés. Pourquoi ?Le faible nombre de relayages est lié au contexte sanitaire et aux problématiques financières. En aucun cas…

Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant.

Vos identifiants de connexion sont incorrects

Déjà Abonnés ?

Saisissez vos identifiants

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

L’événement

S'abonner
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?

Contactez le service client 01.40.05.23.15

par mail

Recruteurs

Rendez-vous sur votre espace recruteur.

Espace recruteur