Recevoir la newsletter

Magazine

La (discrète) révolution des 100 jours

Les acteurs du grand âge et du handicap n’ont rien oublié. Et surtout pas les promesses d’Emmanuel Macron au début de son mandat de refondre la politique de prise en charge de la dépendance. Alors que le pensionnaire de l’Elysée n’a pas tenu parole et que les acteurs de la campagne électorale refusent obstinément d’aborder le sujet, les experts et les porte-parole posent déjà les conditions d’une concrétisation d’une politique juste et efficiente.

Ainsi Arnaud de Broca appelle-t-il à l’adoption d’un grand texte de loi dès les 100 premiers jours du prochain quinquennat. Devant les adhérents de l’Association des journalistes de l’information sociale (Ajis), le président du Collectif handicaps a esquissé les contours de ce que serait une politique volontariste en la matière : l’inclusion des personnes handi­capées dans ces dispositifs de prise en charge de l’autonomie, un ministère de plein exercice placé directement sous l’autorité de Matignon et, cela va sans dire, des financements à la hauteur des enjeux. Soit, a minima, 20 milliards d’euros annuels.

Réduire l’accompagnement à une vision uniquement sanitaire, c’est l’autre écueil à éviter, comme l’a souligné Marie-Anne Montchamp devant le même auditoire. Pour la présidente du conseil de la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA), le secteur social et médico-social n’est pas soluble dans une approche « hospitalocentrée ». Elle reprend aussi à son compte les appels à considérer les personnes âgées comme des citoyen(ne)s à part entière, y compris lorsqu’elles sont atteintes de pathologies entraînant une dégradation de leurs capacités cognitives. Une approche par définition individualisée requérant de connaître leurs parcours et de rester attentif à leurs besoins ainsi qu’aux attentes de leurs familles.

Il ne s’agit pas là d’un simple choix institutionnel. Mais bien, si l’on pousse la logique à son terme, d’une révolution sociale. Une révolution qui s’économiserait l’étape des barricades et de la lutte mais qui, discrète, n’en serait pas moins profondément transformatrice.

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Abonné

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Pas d'identifiants ?

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?
Contactez le service client : par mail Par téléphone : 01.40.05.23.15