Recevoir la newsletter

Magazine

Figure ennemie

C’est à la manière dont elle traite ses membres les plus vulnérables que l’on juge une société. Les historiens porteront un regard sévère sur l’époque troublée que nous traversons si leur aune est le sort réservé aux mineurs non accompagnés. Ces fameux MNA qui servent quotidiennement de figure ennemie à tous ceux qui, s’abreuvant des canaux d’extrême droite, Cnews en tête, se vivent à tort comme « grand remplacés ». Quand ils ne versent pas dans un cynisme pur, alors que souffle le vent mauvais d’un national-populisme, à onze mois seulement d’un scrutin présidentiel incertain.

S’il est vrai que ces mineurs isolés sont aujourd’hui quelques dizaines de milliers sur le territoire français, s’il est vrai aussi que leur prise en charge représente un coût de plusieurs centaines de millions d’euros par an pour les départements, et s’il est vrai enfin qu’ils posent parfois des problèmes de délinquance, en particulier dans de grandes agglomérations, ils n’en restent pas moins… des enfants. Des enfants fracassés par les traumatismes de leur exode, de leur quotidien d’abandon, de drogues et de violences une fois franchies nos frontières, quand ils ne deviennent pas les proies des réseaux de traite d’êtres humains.

Si l’épouvantail que représentent aujourd’hui ces gamins à la très courte espérance de vie sert des ambitions électoralistes, il éclipse les causes profondes d’une migration brutale, aux premiers rangs desquelles une pauvreté endémique nourrie aux mamelles asséchées du changement climatique et des faméliques budgets d’aide au développement. Il reste à espérer que l’Histoire retiendra quelques justes, comme les médecins et les travailleurs sociaux de l’hôpital Robert-Debré, à Paris. Des professionnels de la pédiatrie, capables d’inventer de nouveaux protocoles de prise en charge pour venir au secours de ces MNA, comme l’ont raconté nos confrères du journal Le Monde.

Sans esbroufe, ils tentent avec entêtement de sauver ces enfants rendus à l’« Etat sauvage ».

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Abonné

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Pas d'identifiants ?

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?
Contactez le service client : par mail Par téléphone : 01.40.05.23.15