Recevoir la newsletter

Magazine

La jeunesse à nouveau une affaire d’Etat ?

Il faut en finir avec l’idée que la jeunesse serait une classe dangereuse et mener des politiques de prévention portées au niveau de l’Etat. L’annonce de la création de 600 postes d’éducateurs et de médiateurs va dans le bon sens, mais une approche quantitative ne saurait suffire.
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Actualités Sociales Hebdomadaires

Je m'abonne

Déjà abonné ?

Auteur

  • Gilbert Berlioz

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Abonné

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Pas d'identifiants ?

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?
Contactez le service client : par mail Par téléphone : 01.40.05.23.15