Recevoir la newsletter

Magazine

Ne plus confondre signes de maltraitance et handicap

Contrairement à l’annonce gouvernementale formulée en octobre 2019, les référents handicap présents dans les cellules de recueil d’informations préoccupantes (Crip) semblent bien rares. Ce poste devait permettre aux professionnels, non formés aux troubles du neurodéveloppement, de distinguer ceux-ci des signes de maltraitance.
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Actualités Sociales Hebdomadaires

Je m'abonne

Déjà abonné ?

Auteur

  • Delphine Baloul

Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?

Contactez le service client abonnements@info6tm.com - 01.40.05.23.15