Recevoir la newsletter

Quelle prise en charge pour les plus vulnérables ?

Article réservé aux abonnés

Rares sont les dispositifs dédiés spécifiquement aux jeunes en situation complexe. Pourtant, ils existent. Tour d’horizon non exhaustif, du Tarn-et-Garonne aux Yvelines, de pratiques et d’expérimentations singulières, parfois même de réflexions en cours, comme à l’association rhodanienne Le Prado, qui réfléchit à la création d’une structure.
Lo Camin, ou la Mecs de ruptureElle le dit à sa manière, sans langue de bois. Ces jeunes incasables sont incassables et insaisissables… « Incasables, créés par les structures, parce qu’ils défient l’ordre. Incassables parce que tellement blindés qu’ils n’ont plus rien à casser. Insaisissables parce qu’ils sont à la limite de la psychiatrie et de la protection de l’enfance », résume Maria Ramos, cheffe de service d’une Mecs (maison d’enfants à caractère social) à Narbonne (Aude), gérée par l’association Pupilles de l’enseignement public. Son credo ? Mêler l’esprit des centres éducatifs renforcés et celui de la protection de l’enfance. Créé en 2016 à titre expérimental, Lo Camin (« le chemin », en occitan) accueille cinq jeunes âgés de 14 à 18 ans, à la fois dans l’établissement et en séjour de rupture. « On…
La suite est réservée aux abonnés

Accédez en illimité à nos contenus et à nos newsletters thématiques

S'abonner

Cet article est réservé aux abonnés

L’événement

S'abonner
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?

Contactez le service client 01.40.05.23.15

par mail

Recruteurs

Rendez-vous sur votre espace recruteur.

Espace recruteur