Recevoir la newsletter

Bras de fer sur la pénibilité

Article réservé aux abonnés

Objet d’une très forte contestation sociale depuis début décembre, le projet de réforme des retraites a été présenté le 24 janvier en conseil des ministres. La question de la pénibilité reste au cœur des revendications des opposants, y compris dans le secteur social et médico-social. Ce point majeur fera encore l’objet de discussions entre gouvernement, syndicats et patronat.
Le 24 janvier, la réforme des retraites a été présentée et adoptée en conseil des ministres, avant son examen en séance plénière à l’Assemblée nationale à la mi-février. Deux projets de loi, l’un organique et l’autre ordinaire, visent à la création d’un système « universel » par points, mettant fin aux 42 régimes de retraite existants. Ces deux textes sont complétés par une étude d’impact de plus de 1 000 pages. A compter du 3 février 2020 et durant deux semaines, ils seront examinés en commission spéciale à l’Assemblée nationale, composée de 70 députés.Au rang des principaux sujets à controverse dans cette réforme des retraites : la pénibilité. Les attentes sont fortes sur la question, y compris du côté des syndicats représentant les salariés du secteur social et médico-social.…
La suite est réservée aux abonnés

Accédez en illimité à nos contenus et à nos newsletters thématiques

S'abonner

Cet article est réservé aux abonnés

L’événement

S'abonner
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?

Contactez le service client 01.40.05.23.15

par mail

Recruteurs

Rendez-vous sur votre espace recruteur.

Espace recruteur