Menu
S'identifier
L’organisation de la semaine

Union nationale des associations familiales - La porte-parole des familles


Publié le : 11.10.2019 I Dernière Mise à jour : 11.10.2019

Auteur

  • Nathalie Auphant

L’Union nationale des associations familiales (Unaf) n’est pas une association mais une institution. Elle a été créée par une ordonnance du 3 mars 1945. A cette époque, le gouvernement provisoire de la République souhaitait associer les familles à la reconstruction du pays et au développement des politiques familiales. Le 11 juillet 1975, une loi a renforcé ses missions en améliorant la représentation des mouvements familiaux. L’Unaf regroupe aujourd’hui 70 mouvements familiaux et 6 500 associations familiales d’une grande diversité.

L’Unaf a plusieurs missions, définies dans les textes officiels. Elle donne ainsi un avis aux pouvoirs publics sur les questions d’ordre familial et leur propose des mesures qui paraissent conformes aux intérêts matériels et moraux des familles. Elle représente également officiellement l’ensemble des familles auprès des pouvoirs publics, elle a un rôle de gestion des services familiaux confiés par les pouvoirs publics et elle défend les intérêts matériels et moraux des familles, s’ils sont mis en cause, en exerçant l’action civile devant les juridictions.

L’Unaf se dit politiquement indépendante, ce qui peut se constater à la lumière des différents avis qu’elle publie régulièrement. Elle a néanmoins des comptes à rendre au niveau financier, car 88 % de ses ressources sont constituées par un fonds versé par la Caisse nationale des allocations familiales (Cnaf) et la Mutualité sociale agricole (MSA, la sécurité sociale agricole). En 2018, son budget s’élevait à 9,7 millions euros, 78 % de ce fonds ont été affectés à la représentation des familles et 22 % ont relevé de la convention pluriannuelle d’objectifs avec le ministère des Solidarités et de la Santé.

Ainsi, chaque année, elle rend compte pour le suivi de sa convention d’objectifs avec l’Etat et sur l’utilisation de son financement public auprès du ministère des Solidarités et de la Santé et devant une commission d’évaluation et de contrôle présidée par l’inspection générale de l’action sociale (Igas) et composée de représentants de la direction générale de la cohésion sociale (DGCS), du ministère du Budget, de la direction de la sécurité sociale, de la Cnaf, de la Caisse centrale de la MSA, et du ministère de l’Agriculture.

Actuellement, l’Unaf contribue aux réformes et aux concertations en cours relatives au projet de loi de financement de la sécurité sociale, à la réforme des retraites, du grand âge, de la protection de l’enfance, ou encore sur le revenu universel d’activité, l’aide personnalisée au logement et la bioéthique. Elle participe également aux transformations législatives qui intéressent son réseau, c’est-à-dire la protection juridique des majeurs et le déploiement des points « conseil budget » inscrits dans la stratégie de lutte contre la pauvreté.

En chiffres

• 14 000 représentants familiaux sur le territoire.

• 70 mouvements familiaux et 6 500 associations familiales.

• 99 unions départementales et 13 unions régionales.

• 9,7 millions d’euros de budget en 2018.

Marie-Andrée Blanc,
une présidente militante

Marie-Andrée Blanc est la première femme à la tête de l’Unaf, depuis sa création en 1945, mais aussi la première personne issue d’un territoire rural. Elle a été élue la première fois le 27 juin 2015 à la suite de la démission de François Fondard.

Marie-Andrée Blanc n’est pas nouvelle dans le militantisme familial, elle y évolue depuis plus de 20 ans au sein du mouvement Familles rurales, parallèlement à son activité professionnelle de cadre administratif et financier dans un groupe industriel international jusqu’en mars 2015.

En 1995, elle entre au bureau d’une association locale Familles rurales, en tant que vice-présidente, et trésorière d’une crèche intercommunale. Elle intègre le conseil d’administration de l’Udaf de Haute-Loire en 2007 et y est élue à la présidence en 2009. Depuis, elle contribue au développement des services de l’Udaf.

Aujourd’hui à la retraite, elle est aussi élue au sein du Conseil économique, social et environnemental et siège au sein du Haut Conseil de la famille dont le rôle est d’animer le débat public sur la politique familiale.

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?


Contactez le service client abonnements@info6tm.com - 01.40.05.23.15
Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format