Recevoir la newsletter

Magazine

« Les zonards appartiennent à une culture particulière »

On les croise parfois au coin des rues ou dans les gares des grandes villes. On ne sait pas vraiment comment les nommer : « jeunes errants », « punks à chiens »… Ancienne éducatrice, aujourd’hui docteure en sciences de l’éducation, Tristana Pimor a enquêté pendant quatre ans sur un groupe de zonards bordelais. Elle brosse les trajectoires diverses de ces jeunes.
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Actualités Sociales Hebdomadaires

Je m'abonne

Déjà abonné ?

Auteur

  • Tristana Pimor

Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?

Contactez le service client abonnements@info6tm.com - 01.40.05.23.15