Recevoir la newsletter

Les femmes désormais majoritaires parmi les immigrés

Article réservé aux abonnés

L’Institut national d’études démographiques (INED) parle d’une « mutation profonde du régime de migrations en France ». Dans son bulletin d’information Population et Sociétés de juillet-août 2013 (1), il révèle que, pour la première fois, en 2008, les femmes étaient plus nombreuses que les hommes dans la population immigrée de France métropolitaine, leur part passant à 51 %.Cette inversion de tendance pourrait apparaître comme une conséquence du droit au regroupement familial, reconnu en 1974. Il n’en est pourtant rien, assure l’INED, puisque de plus en plus de femmes quittent leur pays d’origine de façon autonome, ou en devançant leur conjoint. Avant 1974, les femmes représentaient 16 % des immigrés arrivés sans leur conjoint, contre 42 % en 1998. Durant cette période, la part des femmes dans la population des immigrés célibataires est passée de 23 à 47 %. Quant aux hommes, ils forment, après 1998, le tiers des migrations « secondaires », qui consistent à rejoindre un conjoint en France. « En définitive, sans atteindre un équilibre parfait entre hommes et femmes, les comportements des deux sexes se rapprochent fortement », résume l’INED.La hausse du niveau d’instruction des femmes…
La suite est réservée aux abonnés

Accédez en illimité à nos contenus et à nos newsletters thématiques

S'abonner

Cet article est réservé aux abonnés

Côté terrain

S'abonner
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?

Contactez le service client 01.40.05.23.15

par mail

Recruteurs

Rendez-vous sur votre espace recruteur.

Espace recruteur