Recevoir la newsletter

Entre mobilisation et découragement, les associations multiplient les alertes sur le sort des Roms

Article réservé aux abonnés

Y aura-t-il un été sans emballement politico-médiatique sur les Roms ? Après les déclarations de Jean-Marie Le Pen sur cette population, suivies de celles du député-maire de Nice Christian Estrosi sur les gens du voyage, la polémique a de nouveau enflé, sur fond de stigmatisation et d’amalgames. On aurait pourtant pu s’attendre à ce que le contexte change cette année. En août dernier, le gouvernement a publié une circulaire enjoignant aux préfets d’anticiper et d’accompagner les opérations d’évacuation de campements illicites, dans l’objectif de favoriser l’insertion des Roms dans un esprit d’apaisement et de concertation. Un an après, les critiques pleuvent sur l’application insuffisante et hétérogène de ce texte.Après les observations peu encourageantes du monde associatif, du défenseur des droits et de quatre corps d’inspection de l’Etat (1), Défense des enfants International (DEI)-France monte de nouveau au créneau en faveur de la protection des enfants. Après avoir interpellé Manuel Valls (2), elle alerte cette fois le délégué interministériel à l’hébergement et à l’accès au logement, Alain Régnier, chargé de coordonner l’application de la circulaire. « Les informations qui nous…
La suite est réservée aux abonnés

Accédez en illimité à nos contenus et à nos newsletters thématiques

S'abonner

Cet article est réservé aux abonnés

Côté terrain

S'abonner
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?

Contactez le service client 01.40.05.23.15

par mail

Recruteurs

Rendez-vous sur votre espace recruteur.

Espace recruteur