Recevoir la newsletter

20 % des emplois-jeunes pour les jeunes en difficulté

Article réservé aux abonnés

Le programme « nouveaux services-nouveaux emplois », mis en place par la loi du 16 octobre 1997, s'adresse à tous les jeunes (1). Toutefois, précise une instruction de la délégation générale à l'emploi et à la formation professionnelle  (DGEFP), « cette absence de ciblage ne saurait conduire à exclure du programme les jeunes les moins qualifiés ou ceux vivant dans les quartiers en difficulté et les zones de revitalisation rurale ».Parce que « les ressources  [que ces emplois] procurent et la professionnalisation qui doit en résulter font de ce dispositif un atout majeur de lutte contre la marginalisation des jeunes en difficulté »,  explique la DGEFP, les préfets devront « faire en sorte que 20 %des embauches réalisées [...] concernent des jeunes de niveau VI ou V  bis, bénéficiaires de l'un des minima sociaux ou issus de quartiers relevant de la politique de la ville  ». Objectif qui requiert la mobilisation de l'ensemble des acteurs impliqués dans le programme.Pour ce faire, les préfets ont la possibilité de mobiliser des crédits du Fonds social européen   (FSE) selon certaines modalités. Le FSE, qui n'interviendra pas sur les aides au poste financées par l'Etat, appuiera l'effort…
La suite est réservée aux abonnés

Accédez en illimité à nos contenus et à nos newsletters thématiques

S'abonner

Cet article est réservé aux abonnés

LE SOCIAL EN TEXTES

S'abonner
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?

Contactez le service client 01.40.05.23.15

par mail

Recruteurs

Rendez-vous sur votre espace recruteur.

Espace recruteur