Recevoir la newsletter

La « lettre de cadrage » budgétaire de Lionel Jospin à destination de ses ministres

Article réservé aux abonnés

« Donner une priorité absolue à la lutte pour l'emploi et à la justice sociale », tel est l'objectif réaffirmé par Lionel Jospin dans sa lettre de cadrage budgétaire adressée à l'ensemble de ses ministres, le 26 juin dernier. Si le budget de l'Etat pour 1998 s'inscrit dans ce cadre, l'union économique et monétaire devra néanmoins être réalisée « aux échéances prévues par le Traité », prévient-il aussitôt. » Pour parvenir à ce résultat, le Premier ministre table d'abord sur le retour d'une croissance « plus forte et plus durable qui permettra d'améliorer la situation[des] concitoyens les moins favorisés et d'offrir un contexte favorable à ceux qui créent des activités nouvelles et des emplois ». Il entend également que soit « profondément » modifiée la répartition des dépenses et des recettes de l'Etat (sans augmentation globale du niveau des dépenses publiques) en fonction de ces nouvelles priorités. A ce titre, les ministres sont invités à faire des « propositions » conduisant « à remettre en cause certains des engagements » pris par leurs prédécesseurs. Pour les dépenses nouvelles, les ministres doivent « dégager [par eux-mêmes] les moyens de financement nécessaires ». Lionel Jospin…
La suite est réservée aux abonnés

Accédez en illimité à nos contenus et à nos newsletters thématiques

S'abonner

Cet article est réservé aux abonnés

LE SOCIAL EN TEXTES

S'abonner
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?

Contactez le service client 01.40.05.23.15

par mail

Recruteurs

Rendez-vous sur votre espace recruteur.

Espace recruteur